apôtre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’ancien français apostle (1080, Chanson de Roland), du latin apostolus, emprunté au grec ancien ἀπόστολος, apóstolos (« envoyé, messager »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
apôtre apôtres
\a.potʁ\

apôtre \a.potʁ\ masculin et féminin identiques (pour une femme, on dit aussi : apôtresse)

  1. (Bible, Religion) Une des douze personnes que Jésus-Christ choisit particulièrement, entre ses disciples, pour prêcher l’évangile.
  2. (Bible, Religion) Autre personne particulièrement chargée pour diffuser l’évangile au temps des premiers chrétiens.
    • Car moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre, puisque j’ai persécuté l’Église de Dieu. — (Bible, 1 Co 15,9 → lire en ligne)
    • Paul fait référence à Junias qui aurait été une apôtre éminente et il parle des femmes prophètes et des diaconesses. — (Jean-Claude St-Onge, Dieu est mon copilote: la Bible, le Coran et le 11 septembre; Éditions Écosociété, 2002 (p. 147) → lire en ligne)
    • Marie de Magdala, première apôtre, entraîne à sa suite tout un peuple de pécheurs, de boiteux, dans cette aventure où chacun de nous peut risquer un pas. — (Anne Lecu, Marcher vers l'innocence, Éditions du Cerf, 2015 → lire en ligne)
  3. (Par analogie) Chacun des enfants dont on lave les pieds le Jeudi-Saint, lors de la cérémonie de la Cène.
  4. (Par extension) Celui qui, le premier, a prêché la foi dans quelque pays.
    • Saint Denis est l’apôtre de Paris.
    • Saint François-Xavier est l’apôtre des Indes.
  5. (Sens figuré) Celui qui se voue à la propagation et à la défense d’une doctrine, d’une opinion, d’un système.
    • En apparence, ce turbulent apôtre des lumières fait contraste avec ses ancêtres confits en dévotion et abondants en patenôtres. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.60)
    • Ce conflit dynastique dégénérerait en guerre européenne. C'est pourquoi Dubois se pose en apôtre de la paix. — (Évelyne Lever, La diplomatie secrète du mystérieux abbé Dubois, dans Marianne (magazine) n° 765, 17 décembre 2011)
    • Un autre point concerne l’amazone Théroigne que vous nous avez renvoyée : nous avons déjà ici trop de personnes infectées de cette malheureuse démocratie Française, et cette apôtre ne fera que du mal dans ce pays ; […] — (Briefe der Erzherzogin Marie Statthalterin der Niederlande an Leopold II. nebst einer Einleitung, Éditions Gerold’s Sohn, Vienne 1896 → lire en ligne)
  6. (Au pluriel) (Argot) (Vieilli) (Rare) Les doigts des mains.
  7. (Marine) Allonge qui consolide le beaupré.
    • […] ; l’autre portion forme le gaillard d'avant, compris depuis les apôtres jusque vers le bout de l’arrière des porte-haubans de misaine. — (Jean-Baptiste-Philibert Willaumez, Dictionnaire de marine, 3e éd., 1831, page 302)
  8. (Histoire) Lettre par laquelle un condamné dénonçait appel au juge qui avait prononcé la sentence.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]