badinage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de badin avec le suffixe -age.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
badinage badinages
\ba.di.naʒ\

badinage \ba.di.naʒ\ masculin

  1. Action ou propos léger, qui ne prête pas à conséquences.
    • Dans ce point de vue, on appercevra que les raisonnements que l’on vient d’exposer ne sont que des sophismes frivoles, ou un badinage de l’esprit, fort déplacé dans l’examen d’une matière si importante ; […]. (François Quesnay, Observations sur le Droit naturel des hommes réunis en société, 1765)
    • Je prétends faire un exemple qui frappe de terreur chaque drôle qui voudrait convertir en badinage la chose sérieuse. (Walter Scott, Ivanhoéch. XXVII, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) et (Familier) Tâche qui se réalise sans peine.
    • Ce n’est pour lui qu’un badinage.
    • ARNOLPHE : Le mariage, Agnès, n’est pas un badinage :
      À d’austères devoirs le rang de femme engage,
      Et vous n’y montez pas, à ce que je prétends,
      Pour être libertine et prendre du bon temps.
      Votre sexe n’est là que pour la dépendance :
      Du côté de la barbe est la toute-puissance.
      (Molière, L’École des femmes, acte III, scène 2)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]