bruyère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Bruyère

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin populaire *brūcāria « lande à bruyères », dérivé de brūcus (Xe siècle), *brūca « bruyère », emprunt au gaulois *vrūcos, qui s’apparente au gallois grug, au moyen breton groegan et à l’irlandais fraoch, formes remontant au celtique *wroikos[1].[2]
À rapprocher de l’italien brugo, du catalan bruc et de l’occitan bruga.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
bruyère bruyères
\bʁɥi.jɛʁ\

bruyère \bʁɥi.jɛʁ\ féminin

Une bruyère commune ou callune
  1. (Botanique) Plante ligneuse du genre Erica, dont le feuillage est toujours vert et qui croît dans des terrains incultes et sablonneux.
    • On commence d'abord par nettoyer le sol en arrachant les ronces, les épines, les bruyères, etc., puis on procède à l'abatage du taillis. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.162)
  2. (Par analogie) (Familier) Callune.
  3. Lieucroissent ces plantes.
    • Son casse-pierres sur l’épaule, le carnier de toile, bourré d’un morceau de pain bis, sur le dos, il dévala la bruyère, prit la route. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • La bruyère spongieuse à Erica Tetralix est souvent en continuité avec des petits ilots de l'association à Schœnus établis dans la zone des marnes supra-gypseuses et l'on constate alors , à la marge des deux groupements un mélange de leurs éléments respectifs. — (Pierre Allorge, Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, 24 novembre 1922, p.256)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Les papillons de nuit (hétérocères) suivants se nourrissent de bruyères:

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. Ranko Matasović, Etymological Dictionary of Proto-Celtic, Leyde, Brill, 2009, p. 431.
  2. « bruyère », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage