chien de garde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Locution composée de chien, de et garde. Le sens politique a été popularisé par Paul Nizan, dans son livre Les chiens de garde (1932).

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chien de garde chiens de garde
\ʃjɛ̃ də ɡaʁd\

chien de garde \ʃjɛ̃ də ɡaʁd\ masculin (pour la femelle, on dit : chienne de garde)

  1. (Zoologie) Chien dressé pour garder un lieu, dont le rôle est de veiller sur une maison, une propriété.
    • Il suffit, suivant cette jurisprudence, qu’un chien ait la double destination de chien de garde et de chien d’agrément, pour qu’il doive nécessairement être rangé dans la première catégorie. — (Victor Alexis Désiré Dalloz, Jurisprudence générale, P. A. Dalloz, 1861)
  2. (Sens figuré) Personne ou entité qui veille sur quelque chose.
    • [Sur l’affaire du Watergate] Bien des années plus tard, il fallut convenir que la révélation de ce scandale n’était pas le simple fait de deux journalistes courageux. Mais, sur le coup, cette version connut un tel triomphe que le journalisme d’investigation parut devenir le chien de garde de la politique. — (Bernard Poulet, La fin des journaux et l’avenir de l’information, Gallimard, 2009, page 92)
    • Steve Castonguay vient d’être cité en déontologie par la Commission municipale du Québec (CMQ) un tribunal administratif qui agit comme chien de garde en matière d’éthique pour les élus. — (Jean-Luc Lavallée, Un maire qui loue des outils à sa municipalité, Le Journal de Montréal, 27 mars 2021)
    • Il fallut plus d’un an de soins constants et dévoués pour qu'elle s’habituât à ces deux terribles créatures, que Carlos Herrera nommait les deux chiens de garde. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, première partie)
  3. (Politique) (Ironique) Personnage médiatique (journaliste, éditorialiste…) mettant sa notoriété au service de l'ordre établi.
    • Ça fait partie du mandat que les journalistes ont de défendre en quelque sorte la justice sociale, pas de devenir des activistes militants, mais on s'entend, tout ce qui est racisme, injustice, pauvreté, c'est notre rôle comme chien de garde de faire surgir toutes les problématiques. — (Philippe-Vincent Foisy, Radio-Canada/CBC tient à l'Extra de Tou.tv, radio-canada.ca, 14 janvier 2021)
    • Les journalistes sont ainsi les chiens de garde de la démocratie. — (Zachary Piché, Pierre Poilievre rend la vie de plus en plus difficile aux journalistes. Le Journal de Québec, 7 novembre 2022)
  4. (Informatique) Horloge de surveillance, registre d’horloge qui surveille l’état d’un signal ou d’une unité fonctionnelle afin de déceler les périodes d’inactivité ou les temps de réponse qui dépassent une durée spécifiée. Termes et définition normalisés par l’ISO/CÉI 2382-14:1997.
    • Pour en sortir on utilise un chien de garde. Il s’agit d’un compteur qui, lorsqu’il arrive en fin de comptage, permet de redémarrer le programme. Il est lancé au début du programme. En fonctionnement normal, il est remis à zéro régulièrement dans une branche du programme qui s’exécute régulièrement. Si le programme est bloqué, il ne passe plus dans la branche de remise à zéro et le comptage va jusqu’au bout, déclenche le chien de garde qui relance le programme. — (Mustapha Bouziane, Étude et application du microcontrôleur PIC 16F84, Université de Mascara, Algérie, 2007)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Hyponymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] : Traduction de l’expression anglaise stroke the watchdog, parce que la méthode utilisée pour signaler le chien de garde s’appelle stroke(). Voir cet exemple.