choléra

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : cholera, Cholera

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (Date à préciser) Du latin chŏlĕra (« bile »).
(Nom 2) (Date à préciser)
L’origine populaire du nom le fait remonter à l’épidémie de choléra de 1836 qui, interrompant les échanges commerciaux locaux, avait obligé les montagnards à improviser un plat en mélangeant ce qui leur restait[1][2].
Une autre hypothèse propose qu’il dériverait de chola, ou cholu, « charbon » en allemand valaisan ; cholära désigne le local à l’arrière de l’habitation où on entreposait le charbon[3]. Le terme viendrait alors du fait que la tourte était cuite dans une poêle posée sur du charbon[4].

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
choléra choléras
\kɔ.le.ʁa\

choléra \kɔ.le.ʁa\ masculin

  1. (Médecine) Maladie caractérisée par des vomissements et des déjections de bile douloureuses et fréquentes, avec anxiété générale, altération profonde de la physionomie, crampes et syncopes.
    • Le docteur Léo, de Varsovie, avait aussi recommandé cette préparation dans le choléra de Pologne, et il passait même à ses yeux pour un remède héroïque et presque spécifique. — (« Du sous-nitrate de bismuth dans le traitement des diarrhées rebelles », dans Encyclographie des sciences médicales, vol. 6 à 8, 1833, p. 171)
    • Les maisons peuvent brûler, les fortunes sombrer, les pères revenir de voyage, les empires crouler, le choléra ravager la cité, l’amour d’une jeune fille poursuit son vol, comme la nature sa marche. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 201 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • Rien n’était plus naturel : elle avait successivement perdu deux fils ; l’un, Gustave marquis d’Aiglemont, était mort du choléra. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ansch. VI, Paris, 1832 ; p. 154)
    • À la guerre civile se joignit le choléra, qui, en 1832, dévasta le monde. Casimir Périer succomba victime de l’épidémie. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Ce qui est certain, c’est qu’en Extrême-Orient on meurt beaucoup plus par la fièvre typhoïde que par le choléra. — (Jules Guiart, Les Parasites inoculateurs de maladies, Flammarion, Paris, 1918, p. 297)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
choléra choléras
\Prononciation ?\
Une part de choléra sur une assiette.

choléra \Prononciation ?\ masculin

  1. (Cuisine) (Suisse) Tourte traditionnelle du Valais confectionnée à partir de fruits (pommes, poires) et de légumes (poireaux, ognons, choux).

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « le choléra [lə.kɔ.le.ʁa] »
  • France (Paris) : écouter « choléra »

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Dean, Rupali, « Le Brassus: Home to Culinary delights & exclusive watches », The Economic Times,, 15 octobre 2009 (consulté le 15 juillet 2013).
  2. Clifford Wright, Hot & Cheesy, Wiley, Hoboken, New Jersey ISBN 978-0470615355.
  3. Joh. Siegen, « Brot im Lötschental », Schweizer Volkskunde, no 46, 1956, pages 65-71 ; Rudolf Hotzenköcherle und Rudolf Brunner : SDS Phonogramme. Begleittexte zu den Tonaufnahmen für den Sprachatlas der deutschen Schweiz, Heft 2. Francke, Bern 1976, page 9.
  4. Christoph Landolt: Cholera,, Wortgeschichten vom 24 février 2016, hrsg. von der Redaktion des Schweizerisches Idiotikon|Schweizerischen Idiotikons.