couturier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir couture et -ier.

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin couturier
\ku.ty.ʁje\
couturiers
\ku.ty.ʁje\
Féminin couturière
\ku.ty.ʁjɛʁ\
couturières
\ku.ty.ʁjɛʁ\

couturier \ku.ty.ʁje\ masculin

  1. (Couture) Personne qui invente des costumes, prêt-à-porter ou sur mesure.
    • Pour le désespoir des femmes, sa toilette était irréprochable, et toutes lui envièrent une coupe de robe, une forme de corsage dont l'effet fut attribué généralement à quelque génie de couturière inconnue, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Trois top-modèles vivaient en colocation dans l'appartement prêté par un couturier en vogue.
      Une quatrième débarqua de sa Russie natale, une longue liane de 180 cm, belle, de naturel parée.
      — (Patricia Lepetit, Les colocataires, TheBookEdition, 2015, p.32)
  2. (Couture) Personne qui exécute des travaux de couture, qui fabrique des vêtements.
    • Petite couturière. — Couturière en chambre. — Couturière à la journée.

Apparentés étymologiques[modifier]

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
couturier couturiers
\ku.ty.ʁje\

couturier \ku.ty.ʁje\ masculin

  1. (Anatomie) Ancien nom de celui des muscles de la cuisse qui permet de s’asseoir en tailleur.

Synonymes[modifier]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin couturier
\ku.ty.ʁje\
couturiers
\ku.ty.ʁje\
Féminin couturière
\ku.ty.ʁjɛʁ\
couturières
\ku.ty.ʁjɛʁ\

couturier

  1. Relatif à un des muscles de la cuisse.
    • Le muscle couturier.
  2. (Désuet) Chaise couturière : chaise à dossier arrondi, utilisée pour les travaux de couture.
    • Il y a beaucoup de meubles poussiéreux, [...] ce qui reste de ce que mon arrière-grand-père avait acheté à la Compagnie des Indes. Je m'assois sur une chaise couturière, très basse, et je regarde par la lucarne, vers le cirque de montagnes qui émerge de l'ombre. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)


Traductions[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]