crise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : crisé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin médiéval crisis (« manifestation grave d'une maladie »), issu du grec κρίσις, krisis (jugement).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
crise crises
/kʁiz/

crise /kʁiz/ féminin

  1. (Médecine) Changement en bien ou en mal qui survient dans le cours d'une maladie et s'annonce par quelques phénomènes particuliers, comme une excrétion abondante, une hémorragie considérable, des sueurs, un dépôt dans les urines, etc.
    • Crise heureuse. Crise funeste.
    • Une opinion astrologique a attribué une influence à la lune sur les crises.
    • Après cela nous [la terre] pouvons bien prétendre à envoyer des influences à la lune et à donner des crises à ses malades. (Bernard le Bouyer de Fontenelle, Mondes, 2e soir. — cité par Littré)
  2. (Figuré) Moment périlleux et décisif.
    • Mais les voici tous deux : l'affaire est dans sa crise. (Jean-François Regnard, le Bal, 5. — cité par Littré)
    • Nous approchons de l'état de crise et du siècle des révolutions. (Jean-Jacques Rousseau, Émile III. — cité par Littré)
    • Dans les instants de crise la jeunesse est communément mieux avisée que la vieillesse. (Denis Diderot, Ess. s. Claude, liv. II. — cité par Littré)
    • Je ne sais quelle humeur nos volontés maîtrise Et de nos passions est la certaine crise. (Théophile, Sat. I. — cité par Littré)
    • Tout État libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage en danger de périr ; il n'y a que les Polonais qui de ces crises mêmes aient su tirer un nouveau moyen de maintenir leur constitution. (Jean-Jacques Rousseau, Gouv. le Pologne, ch. 9. — cité par Littré)
    • Comme toutes les réformes monétaires, la stabilisation de la monnaie allemande a provoqué une crise économique, ou plus exactement, elle n'a pas suffi à en préserver le Reich. (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.117)
    • Les Français traversent indubitablement une crise qui n’est pas seulement économique et sociale mais qui est avant tout une crise de la morale. On a oublié l’homme et privilégié le profit. (Catherine Dyja, L'Insurrection qui vient, dans la " Revue de la Défense nationale" de juillet 2009)
  3. (En particulier) Trouble dans le fonctionnement normal de l'activité économique.
    • Il y a présentement ce qu'on appelle une crise dans le monde. […]. Cette crise est arrivée au moment même où le monde se sentait de nouveau prospère et confiant, […]. (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)
    • Après trois ans de crise, une des denrées qui avaient le plus baissé était la faculté d'enthousiasme du peuple américain. (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • J’ai travaillé en usine, depuis, mais voilà, il y a la crise, alors plus de boulot, alors j’ai pensé à vous, alors me voilà, moi et votre petit-fils. (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944. Édition Folio, 2003, p.201.)
    • Avec la crise pétrolière des années 1970, la SNCF relance l'étude de l'électrification de son réseau. (Michel Raclin, Une Mémoire sur les gares d'Angers, Éditions Cheminements, 1999, p.221)
    • Ce serait un comble que pour sortir de la crise financière, on oriente l'épargne vers les dettes souveraines. Je préfère qu'on stimule l'économie par la production. (François Hollande, « Si je suis élu, je passerai un contrat avec l'industrie », dans L'Usine nouvelle, n°3246, 30 juin 2011, p.32)
  4. (En particulier) Trouble dans le fonctionnement normal d'un régime politique.
    • Pour sortir l’Europe de sa crise, il faut une réorientation de la politique européenne. (Contribution générale « Réaliser le changement » , pour le congrès de 2012 du Parti socialiste (France))
    • Le soulèvement de l'Algérie a provoqué une très grave crise en France qui entraina la chute de la IVe République.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe criser
Indicatif Présent je crise
il/elle/on crise
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je crise
qu’il/elle/on crise
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
crise

crise /kʁiz/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe criser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe criser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe criser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe criser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe criser.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Portugais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

crise genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. Crise.
  2. Accès, assaut, attaque.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]