débarquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De barque, par dérivation parasynthétique, avec le préfixe dé- et le suffixe de verbe du premier groupe.

Verbe [modifier le wikicode]

débarquer \de.baʁ.ke\ transitif ou intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Tirer, ou faire sortir d’un navire, d’un bateau, ce qu’il contient.
    • […] mais le Bureau de Santé était implacable et livrait sans merci aux autorités administratives et judiciaires ceux qui débarquaient clandestinement, avec la complicité des terriens, des marchandises suspectes […] — (Étienne Dupont, Le Vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, éd. Honoré Champion, 1925, p. 93)
    • Chaque semaine, des paquebots arrivaient de New-York et débarquaient des touristes américains qui venaient se reposer de leurs affaires, à l’abri des lois de la prohibition. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. Quitter le navire, le bateau, et descendre à terre.
    • Nous débarquâmes en tel endroit, à tel port.
    • Le navire n’ayant pu mettre à la voile, nous fûmes obligés de débarquer.
  3. (Québec) Descendre ou faire descendre d’un véhicule.
    • Débarque de la voiture. — Descends de la voiture.
    • Débarque les enfants de la voiture. — Fais descendre les enfants de la voiture.
  4. (Figuré) Écarter quelqu’un d’un poste dont on le juge indigne.
    • Ce ministre compromettait le cabinet : ses collègues l’ont débarqué.
  5. (Familier) Arriver.
    • En débarquant à Toulouse, je me trouvais devant la gare assez hésitant. Une canette au buffet et me voici quand même déambulant à travers les rues. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Tout en somnolant, en s'étirant, en maugréant, la nuit se passe et, à 6 heures ce matin du 20, nous débarquons à 500 m de Bussy-le-Repos où nous allons cantonner. — (« Les Carnets de guerre de Victor Christophe », dans Journaux de combattants et de civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Presses universitaires du Septentrion, 1998, p. 96)
    • Nous débarquons chez lui sur le coup de six heures ; nous y déposons nos valises et les colichemardes ; nous donnons un coup d'œil à la cuisine, et puis en route pour la pleine eau. C'est le vrai moment de se baigner. — (Fortuné du Boisgobey, Le Coup de pouce: Un roman policier inspiré du conflit entre la France et la Prusse, 1874, Encrage Édition, 2015)
    • Puis débarquèrent les Tortues Ninja en de multiples exemplaires, ainsi que des poupées de toutes sortes et des peluches… des peluches à n’en plus finir, depuis le Snoopy miniature jusqu’au Roi Lion grand modèle.— (Sarah Cohen-Scali, Meurtres au pays des peluches, illustré par Christophe Besse, E-book éditions, 2014)
  6. L’infinitif s’emploie comme nom et signifie débarquement.
  7. (Figuré) Se rendre compte, réaliser.
    • Ah, mais tu débarques toi !

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus débarquer figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]