grésiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Verbe 1) (vers 1120) Du francique *grisilôn (« grêler »).
(Verbe 2) Du précédent ou du suivant avec le sens de « produire un bruit, semblable à celui d’un corps qui frit, à celui du grésil ».
(Verbe 3) Altération du moyen français grediller sous l’influence de grésiller 1.

Verbe 1[modifier | modifier le wikicode]

grésiller \ɡʁe.zi.je\ impersonnel

  1. (Météorologie) Tomber, en parlant du grésil.
    • Il grésille.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier | modifier le wikicode]

grésiller \ɡʁe.zi.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Crier, en parlant du grillon.
  2. (Suisse) Croquer sous la dent, comme le pain lorsqu’il s’y est mêlé du sable ou du menu gravier.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Verbe 3[modifier | modifier le wikicode]

grésiller \ɡʁe.zi.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Se froncer, se rétrécir, se racornir ou se retirer, généralement en parlant d’une chose.
    • On y descendait par un escalier de cave qu’éclairait une petite lampe dont la mèche grésillait, emplissant de fumée, son verre. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le feu a grésillé ce parchemin. Le soleil grésillera toutes ces fleurs si vous ne les couvrez.
  2. (Vitrerie) (Vieilli) Rogner, façonner le verre avec le grésoir, égriser, gréser.
  3. Pétiller.
    • Le ciel était zébré d’étincelles électriques qui grésillaient sous les larges gouttes de la pluie. (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, ch. 16, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863, p. 92)
    • La tentation du voyage grésille tout au fond de mon être. (Amiel, Journal, 1866, p. 458)
    • Cette odeur de chou, de crevettes et de gingembre grésillant ensemble me reporta seize année en arrière, à l’époque où ma douce gouvernante Nishio-san me concoctait le même régal, que je n’avais jamais plus remangé depuis.  (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 27)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]