krank

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle). Du moyen haut-allemand kranc[1], apparenté à crank (« tordu, détraqué ») en anglais, à kreng (« cadavre ») en néerlandais. Plus avant, du radical indo-européen *grek-[2] (« tordre, tourner ») qui donne aussi kring, Ring (« cercle, anneau »), Krug, crock (« cruche, vase rond »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Nature Terme
Positif krank
Comparatif kränker
Superlatif am kränksten
Déclinaisons

krank \ˈkʀaŋk\

  1. Malade.
    • Er muss im Bett liegen, weil er krank ist.
      Il doit rester au lit parcequ'il est malade.
  2. (Familier) Tordu, insensé, absurde.
    • Bisweilen waren seine Ideen genial, rezent sind sie allerdings absurd und durchweg krank.
      Parfois ses idées étaient ingénieuses, mais plus récemment elles ont été absurdes et complètement tordues.

Synonymes[modifier le wikicode]

Malade :

Antonymes[modifier le wikicode]

Malade :

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Jacob Grimm, Wilhelm Grimm: Deutsches Wörterbuch. 16 Bände in 32 Teilbänden. Leipzig 1854–1961 „krank“
  2. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 571.
  • Harrap’s de poche – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, ISBN 0-245-50308-0, p 177.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin cancer. Mentionné dans le Catholicon sous la forme cancr. Apparenté à cranc en gallois, canker en cornique (sens identique).

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté krank kranked
Adoucissante grank granked
Spirante cʼhrank cʼhranked

krank \ˈkrãŋk\ masculin

  1. (Carcinologie) Crabe.
    • A ! daou grank bras, morgevnid !... Me a blij din dreist ar morgevnid... — (Youenn Drezen, Nouenn ar gurun gozh, in Gwalarn, niv. 156-157, Genver-Cʼhwevrer 1943, p. 9)
      Ah ! deux grands crabes, des araignées de mer !... J’adore les araignées de mer ...

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]