absurde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin absurdus (« discordant, absurde »), à rapprocher de sourd.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
absurde absurdes
\ap.syʁd\

absurde \ap.syʁd\ masculin et féminin identiques

  1. Insensé ; contraire au bon sens ou au sens commun.
    • La prière, c’est […] une sorte de tapage doublé de flagornerie. Ainsi en jugent […] les rationalistes qui affirment que rien n’est aussi absurde que de s’adresser à un Dieu immuable pour lui demander de bouleverser les lois de son univers en notre faveur. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 248)
    • Si Gobineau a été l’objet du dégoût, de la crainte, de l’ostracisme de nos « rationalistes », c’est qu’il s’est élevé à la fois contre leurs faux raisonnements et contre leur absurde principe de la primauté de la raison. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816–1882), Paris : Mercure de France, 1941, page 33)
    • Ton père est mort, d’une mort bête. Toutes les morts sont absurdes, d’ailleurs. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 42)
  2. (Par extension) Qualifie une personne qui parle ou agit de manière absurde.
    • Un raisonneur absurde.
    • Vous êtes absurde.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
absurde absurdes
\ap.syʁd\

absurde \ap.syʁd\ masculin

  1. Chose qui dépasse l’entendement, fausse et inacceptable par la raison.
    • Le type est un honnête travailleur de la Mauricie, ni un sauté ni un illuminé. Mais il reconnaît avoir passé quelques années de sa vie obnubilé par les théories complotistes. (...).
      Un jour, il s’est éveillé à l’absurde de ce monde parallèle et est revenu sur terre.
      — (Mario Dumont, Les victimes collatérales des covidiots, Le Journal de Québec, 13 janvier 2021)
    • Démonstration, preuve par l’absurde.
    • Démontrer une chose par l’absurde.
    • Réduire un homme à l’absurde, le forcer, dans la discussion, à se rendre ou à déraisonner.
    • Réduire une opinion, un raisonnement à l’absurde, montrer, prouver que le principe ou la conséquence en est absurde.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

\ap.syʁd\ et non *\ab.syʁd\, car la constrictive sourde \s\ assourdit l’occlusive sonore \b\ à son contact.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • absurde sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • absurde sur le Dico des Ados Le Dico des Ados small logo current.svg
  • absurde dans le recueil de citations Wikiquote Wikiquote-logo.svg

Références[modifier le wikicode]

Espéranto[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de la racine absurd et de la finale -e.

Adverbe [modifier le wikicode]

absurde \ab.ˈsur.de\

  1. Absurdement.

Prononciation[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de absurdus avec le suffixe -e.

Adverbe [modifier le wikicode]

absurde \Prononciation ?\ (comparatif : absurdius, superlatif : absurdissime)

  1. Absurdement.

Références[modifier le wikicode]

Luxembourgeois[modifier le wikicode]

Forme d’adjectif [modifier le wikicode]

absurde \Prononciation ?\

  1. Masculin de l’adjectif absurd.
  2. Datif et génitif neutre de l’adjectif absurd.
  3. Datif pluriel de l’adjectif absurd.

Notes[modifier le wikicode]

La forme de ce mot sans n final est utilisée lorsque le mot qui suit débute par une consonne différente de d, h, n, t et z (règle « de l’Eifel »), sinon « absurden » est utilisé.