marnage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) Mot dérivé de marner, avec le suffixe -age. (marner sens 1).
(Nom commun 2) Mot dérivé de marner, avec le suffixe -age. (marner sens 2).
(Nom commun 3) De l’ancien français marnage (« bois de charpente »), plus avant, dérivé du latin materia (« bois, matière »).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marnage marnages
\maʁ.naʒ\

marnage \maʁ.naʒ\ masculin

  1. (Agriculture) Opération qui consiste à mêler à la terre arable une certaine quantité de marne pour amender le sol.
    • Plusieurs auteurs ont attaché une importance exclusive au point de vue du marnage à la composition physique des calcaires, c'est-à dire à la proportion relative de la partie délitable et de la partie non délitable dans l'eau. — (M. Pagnoul, Étude des calcaires du Pas-de-Calais, dans Mémoires de la Société impériale des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille, année 1868, 3e série, vol.6, Paris : Didron & Lille: L. Quarré, 1869, p.49)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. — (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir: le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles, 1995, p.29)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marnage marnages
\maʁ.naʒ\

marnage \maʁ.naʒ\ masculin

  1. Amplitude entre la zone de basse marée et de haute marée définissant l’estran.
    • On distingue ainsi la zone supratidale, cette portion côtière émergée en permanence et sur laquelle sont souvent campées des dunes côtières, la zone mésotidale, qui correspond à la zone de battement des marées ou de marnage, et enfin la zone infratidale localisée en dessous de la marée basse et s’étendant jusqu’à la limite de la zone euphotique, là où il n’y a plus de lumière. — (Martin Daigneault, Limules Une histoire naturelle, 2004, page 67)
    • L’amplitude ou marnage est un caractère essentiel des marées qui varie dans le temps (pendant les mortes-eaux le marnage est plus faible que pendant les vives-eaux) et dans l’espace (côtes microtidales avec un marnage moyen inférieur à 2 m, côtes mésotidales avec un marnage moyen compris entre 2 et 4 m, côtes macrotidales avec un marnage moyen supérieur à 4 m). — (Roland Paskoff, Les littoraux : Impact des aménagements sur leur évolution, 2010)
  2. (Cartographie) (Carte marine) Différence de hauteur d’eau en un lieu, due à la marée astronomique, entre une pleine mer et une basse mer consécutives[1].

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marnage marnages
\maʁ.naʒ\

marnage \maʁ.naʒ\ masculin

  1. (Lorraine) Variante de maronage.
    • Bois de marronage, (on dit aussi bois de marnage), bois à bâtir auxquels les usagers ont droit dans certaines forêts[2].

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « Glossaire de cartographie », dans le Bulletin du Comité français de cartographie, mars-juin 1990, nos 123-124, Paris (2e édition), ouvrage placé sous licence CC BY-SA 4.0 et intégré au Wiktionnaire grâce à un don du Comité français de cartographie.
  2. Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

marnage \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de mairenage.

Références[modifier le wikicode]