persienne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1732) De l’adjectif ancien français persien (« persan »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
persienne persiennes
\pɛʁ.sjɛn\
Les persiennes (en vert) sont fermées.

persienne \pɛʁ.sjɛn\ féminin

  1. (Menuiserie) Chacun des deux volets de bois ou de fer, faits de lames horizontales disposées en abat-jour, et placés à l’extérieur des fenêtres pour arrêter les rayons directs du soleil, en laissant passer l’air.
    • Modeste vit et entendit ce petit colloque de sa chambre, où elle se postait toujours à cette heure derrière sa persienne, pour guetter le facteur. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Maintenant, nous allons maintenir les persiennes fermées, croiser les rideaux des fenêtres. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • […] je vis tragiquement émerger de la nuit une étonnante masure en ruines à un étage, aux persiennes vermoulues et closes. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Certains passent leurs jours, selon l’ingénieuse formule de Flers et Caillavet, à regarder vivre la rue, derrière leurs persiennes closes, disant du mal d’autrui, attendant l’éternité. — (François de La Rocque, présentation de « Mes vols » de Jean Mermoz, Flammarion, 1937, p. VII)
    • Vite, il alla ouvrir toutes grandes fenêtres et persiennes. Le soleil […] enveloppa la chambre de sa caresse lumineuse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Le long du vieux faubourg, où pendant aux masures
      Les persiennes, abri des secrètes luxures,
      Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
      Sur la ville et les champs, sur les toits et les blés,
      Je vais m’exercer seul à ma fantasque escrime,
      Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,
      Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
      Heurtant parfois des vers depuis long-temps rêvés.
      — (Charles Baudelaire, Le Soleil, 1857)

Hyponymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]