prescrire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin praescribere.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

prescrire /pʁɛs.kʁiʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Ordonner ou marquer précisément ce qu’on veut qui soit fait.
    • Un capitulaire prescrit de ne contracter que des unions légitimes, car celles-là seules donnent des enfants capables de succéder. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.113)
    • J’ai exécuté tout ce que vous m’avez prescrit.
    • Son médecin lui a prescrit un autre régime.
  2. (Droit) Acquérir par prescription.
    • Prescrire un héritage
    • Prescrire une dette
    • On ne peut prescrire le domaine des choses qui ne sont pas dans le commerce. (Code Nap. art 2226.)
    1. Il est aussi intransitif en ce sens.
      • On ne prescrit pas contre les mineurs.
      • Ceux qui possèdent pour autrui ne prescrivent jamais. (Code Nap. art. 2236.)
      • (Figuré) L’usage ne saurait prescrire contre la vérité, contre la justice, etc., L’usage ne saurait anéantir les droits de la vérité, de la justice, etc.

se prescrire transitif

  1. Se perdre par prescription.
    • Les droits des mineurs ne se prescrivent point.
    • Toutes les actions civiles, tant réelles que personnelles, se prescrivent par trente ans.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]