prise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : Prise, prisé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Déverbal de prendre.
→ voir priser (forme de verbe 1).
→ voir prendre (forme de verbe 2).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
prise prises
/pʁiz/
Une prise de ju jitsu (3)
Une prise d’un black-bass à la pêche (4)
L’enfant a le pied gauche sur une grosse prise grise. (5)
Une fiche (à gauche) et deux prises de courant (9)
La prise de La Bastille en 1789

prise féminin

  1. Faculté de prendre, de saisir.
    • Ces objectifs sont déterminés par un plan à long terme, pour l'atteinte duquel on ménagera au maximum ses forces tout en cherchant les prises les plus variées qu'offre la situation du moment. (François Sellier, Stratégie de la lutte sociale, Les Éditions ouvrières, 1961, p.308)
    • Avoir prise.
    • Les lutteurs se frottaient d’huile, afin de donner moins de prise sur eux.
    • (Figuré) La pitié n’a aucune prise sur ce peuple cruel.
    • (Figuré) Avoir prise, trouver prise sur quelqu’un, avoir sujet, trouver occasion de le critiquer.
    • Donner prise sur soi, donner prise à la critique, s’exposer à être repris, critiqué.
    • Cette chose est hors de prise, on ne peut la dérober ou on ne saurait y atteindre.
    • (Jeu d’échecs) Cette pièce est en prise, est hors de prise, une autre pièce peut la prendre ou ne peut pas la prendre.
  2. Action de prendre quelqu’un ou quelque chose.
    • Nos recherches océanographiques se prolongèrent autour du récif jusqu'au 4 juillet, et nous effectuâmes douze stations comprenant prises d'eau et de températures, sondages, dragages, chalutages. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Cette transformation générale de la société ne se fera pas par la prise du pouvoir d'État par une majorité de gauche ; elle suppose une myriade de luttes locales et globales. (Jean-Paul Russier, Plutôt Proudhon que Marx, 2005)
    1. (Marine) Action de s’emparer d’un navire ; le navire capturé.
      • Les corsaires qui commandaient le navires furent donc très satisfaits ; ils le furent peut-être un peu moins... quand ils apprirent que les capitaines qui ne dressaient pas un inventaire fidèle de leurs prises commettaient, eux, un vol irrémissible, s'ils ne restituaient pas aux armateurs tout ce qu'ils détournaient. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.49&50)
      • Toutefois, en cas de prise, naufrage ou déclaration d'innavigabilité, le marin payé au mois ou au voyage ne reçoit ses salaires que jusqu'au jour de la cessation de ses services. (Article 42, Code du travail maritime, France, 2009)
      • Conseil des prises, conseil établi pour juger de la validité des prises.
      • (Par analogie) Code international des prises.
  3. (Par extension) (Arts martiaux) Succession de mouvements ayant pour but de neutraliser un adversaire ou de s’en libérer.
    • Il a pu se libérer de son agresseur grâce à une prise de judo.
  4. Chose qui a été saisie.
    • Une prise importante.
    • Ils sont allés à la pêche et ils sont revenus avec une belle prise.
  5. Saillie ou autre relief permettant de prendre appui pour l’escalade.
    • Le mur lisse n’offrait aucune prise. Impossible d’y grimper.
    • Mets ton pied sur cette grosse pierre à ta gauche, c’est une bonne prise.
    • Une prise mal vissée dans un mur d’escalade c’est dangereux : si l’on met la main dessus par mégarde et qu’elle se détache, sa chute peut blesser quelqu’un.
  6. (Médecine) Dose qu’on prend en une fois, en parlant de médicament ou de drogue.
    • Deux prises de rhubarbe.
  7. (En particulier) Pincée de tabac.
    • […] : c’était Napoléon ; il tenait la main levée comme pour prendre une prise de tabac, […]. Il prit sa prise et tourna le coin, pendant que les cris redoublaient et que le canon tonnait. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Comme elle tire sa tabatière, Tantôt lui demande une prise; c'est du tabac à la menthe. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  8. Solidification en parlant du plâtre, du ciment, de la chaux, etc.
    • Le degré de prise.
  9. (Par analogie) Coagulation, en parlant du lait.
    • Cette quantité de calcium et la dose de présure, ont été fixées arbitrairement en tenant compte simplement du temps de prise choisi …. (B. Tarodonde la Fuente & R. Frentz, Étude thrombélastographique de la coagulation du lait par la présure: action de la température et de la concentration en calcium, 1966)
  10. (Au pluriel) Action de combattre. Il se dit aussi de deux ou de plusieurs personnes qui disputent ou qui jouent les unes contre les autres. On ne l’emploie guère en ce sens que dans les locutions suivantes :
    • en venir aux prises.
    • être aux prises, combattre, se battre.
    • Les deux armées, les deux combattants sont aux prises.
    • Nos joueurs en sont aux prises.
    • Je les ai mis aux prises.
    • (Figuré) Être aux prises avec la mort, être en grand danger de mourir, être à l’agonie.
    • (Figuré) Être aux prises avec la mauvaise fortune, être dans le malheur, dans l’adversité.
  11. (Électricité) (Par ellipse) prise de courant ou port de données électronique.
    • Où y a-t-il une prise pour que je puisse recharger mon portable ?
    • Cette prise USB ne marche plus.
    1. (Par métonymie) fiche (électrique, ou de câble de données).
      • Il faut mettre la prise mâle dans la prise femelle qui est ici.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

  • de bonne prise, (Droit) (Marine)
  • part de prise, (Histoire) (Marine)
  • conseil des prises, (Histoire) (Marine)
  • en venir aux prises
  • être aux prises
  • prise d’eau, action de détourner d’une rivière, d’un étang, etc., une certaine quantité d’eau, soit pour faire tourner un moulin, soit pour quelque autre usage. Il se dit aussi de la Concession qui est faite pour détourner ainsi de l’eau, et quelquefois aussi de l’eau même qui est détournée.
  • prise d’air, action de percer une ouverture pour faire entrer l’air dans un endroit clos, dans un calorifère, dans une cheminée, etc.
  • prise de vapeur, appareil servant à conduire la vapeur de la chaudière d’une machine dans le cylindre.
  • prise d’habit, cérémonie au cours de laquelle un religieux, une religieuse (pour laquelle on dit aussi prise de voile) prend l’habit religieux.
  • prise d’armes, manœuvre, revue, pour laquelle une troupe prend les armes.
    Il y aura aujourd’hui une prise d’armes aux invalides.
  • prise de sang
  • prise de possession, (Droit) acte par lequel une personne prend possession d’une charge, d’un emploi, d’un héritage, d’une terre.
  • prise de corps, (Droit) action par laquelle on se saisit d’un homme, en vertu d’un acte du juge. Il se dit aussi de l’arrêt ou de la sentence qui ordonne la prise de corps.
    Il y a prise de corps contre lui.
  • prise à partie, (Droit) recours qu’exercent les parties contre leurs juges, dans les cas prévus par la loi.
  • prise de bec, Lutte entre deux oiseaux. (Figuré) (Familier) Une querelle de paroles.
    Ces deux adversaires ont en une violente prise de bec.
  • prise de congé → voir prendre congé
  • prise de courant
  • prise directe (disposition du mécanisme où l’arbre primaire transmet le mouvement à l’arbre secondaire sans l’intermédiaire d’engrenages)
  • prise électrique
  • prise de terre
  • prise ombilicale
  • lâcher prise

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe 1[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe priser
Indicatif Présent je prise
il/elle/on prise
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je prise
qu’il/elle/on prise
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
prise

prise /pʁiz/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de priser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de priser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de priser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de priser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de priser.

Forme de verbe 2[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe prendre
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
prise

prise /pʁiz/

  1. Participe passé féminin singulier du verbe prendre.

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to prise
/Prononciation ?/
Présent simple,
3e pers. sing.
prises
Prétérit prised
Participe passé prised
Participe présent prising
voir conjugaison anglaise

prise /praɪz/ transitif

  1. Forcer.
    • He prised off the lid. -- Il força le couvercle.

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]