chaux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Chaux

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin calx, calcis, lui-même dérivé de l’arabe كلس, kels « chaux, plâtre » selon Garcin de Tassy[1]. Au 12e siècle, Abd al-Latîf al-Baghdâdî, traduit par Sylvestre de Sacy, évoque le kels et la kilasa (four à chaux)[2] dans l'Egypte des Mamelouks. Mais le mot est plus ancien encore en arabe: le Lisân al-'arab cite Adi ibn Zayd[3] (550 - 600) parlant du كلس kels au 6e siècle. Par ailleurs, Noah Webster laisse entendre que le latin calx ne proviendrait pas du grec χάλιξ, « l'orthographe habituelle n'étant pas observée par les Latins »[4].

Nom commun[modifier]

Invariable
chaux
\ʃo\
Seau contenant du mortier à base de chaux (2).

chaux \ʃo\ féminin invariable

  1. (Chimie) (Vieilli) ou (Familier) Ancienne dénomination de calcium, dans des dénominations de corps chimiques.
    • On a employé aussi comme bain oxydant des phosphates de potasse, de soude, de chaux ou d'alumine en proportion variable …. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Tous deux conclurent que Rockall est constitué par une roche spéciale exceptionnellement sodique presque dépourvue de chaux et de potasse. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Géologie) (Jardinage) Alcalin fort, obtenu par la décarbonatation à haute température, durant un temps long, de roches calcaires.
    • D’autre part, ces moellons de diverse taille, sont liés par un ciment […]. Le ciment, dit-il, est composé de chaux, de sable et d’eau ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Elhamy, cependant, se couchait dans sa chambre nue aux murs blanchis à la chaux, sur le lit rustique en bois peint. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Les propriétés fongicides du cuivre sont connues depuis plus de 80 ans. La bouillie bordelaise à base de sulfate de cuivre et de chaux est toujours utilisée contre le Mildiou de la vigne. (CUIVRE; p.191; Index phytosanitaire de l'ACTA ; 1977)
  3. (Désuet) Alcalin fort d'un métal ; oxyde métallique alcalin. .
    • Cette mine de cobalt arsénicale ne s'altère pas dans un air humide , l’efflorescence fleur de pêcher qu'on trouve quelquefois à sa surface, est formée d'acide arsénical (I) & de chaux de cobalt, elle n'a pas de saveur. (François Rozier & al., Observations sur la Physique, sur l'Histoire Naturelle et sur les Arts, Paris : au Journal de Physique & Londres : chez Joseph de Boffe, juillet 1791, vol.39, p.55)

Dérivés[modifier]

  • chaux vive → celle qu’on a débarrassée de son acide carbonique en la chauffant à grand feu dans des fours à chaux.
  • chaux hydratée → chaux vive sur laquelle on a versé de l’eau, qui l’échauffe, la dissout et forme avec elle une pâte fine et blanche douée de qualités alcalines très énergiques.
  • chaux éteinte, c’est la même chose que la chaux hydratée, lorsqu'elle est refroidie.
    C’est avec la chaux éteinte et le sable qu’on forme le mortier le plus solide.
  • chaux hydraulique, celle qui durcit sous l’eau.
  • pierre à chaux → fragments ou morceaux de marbre et plutôt encore de pierre à bâtir commune qu’on veut réduire à l’état de chaux vive. → voir castine
  • bâti à chaux et à sable
  • bâtir à chaux et à sable : bâtir très solidement
  • chaux métallique, tous les oxydes métalliques, de couleur plus ou moins blanche, obtenus en exposant les métaux à l’action du feu.
    Était à lui par hyménée conjointe à chaux et à ciment. — (Paul Scarron, Virg. travesti, dans Leroux, Dictionnaire comique.)
  • chaux maigre, celle qui n'augmente pas au contact de l’eau.
    On dit dans le sens opposé chaux grasse.
  • lait de chaux, blanc de chaux, chaux éteinte étendue d’assez d’eau pour s’étaler avec le pinceau et couvrir les murs comme un badigeon.
  • eau de chaux, eau qui tient de la chaux en dissolution.
  • four à chaux

Variantes dialectales[modifier]

Traductions[modifier]

Adjectif[modifier]

chaux \Prononciation ?\ masculin

  1. (Archaïsme) Variante de chaud.
    • On ne construit les bassins de ciment que par un temps chaux et serein, la pluie y est contraire ; […] (L. Liger, Le jardinier fleuriste, page 317, 1811)

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « chaux [ʃo] »

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. De Tassy, Les Oiseaux et les Fleurs, allégories morales d'Azz-eddin Elmocaddessi, Paris, 1821, p. 149, note*.
  2. Abd al-Laṭīf al-Baḡdādī, Relation de l'Egypte, traduit par Sylvestre de Sacy, Paris, 1810, p. 439
  3. Kels كلس sur baheth, portail lexicographique de l'arabe,
  4. Noah Webster, An American Dictionary of the English Language, Vol. 1, New Haven, 1841, p. 241