remède

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : remede

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin remĕdium.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
remède remèdes
\ʁə.mɛd\

remède \ʁə.mɛd\ masculin

  1. (Médecine) Substance qui sert à guérir un mal ou une maladie.
    • Ce fut M. de Chalvet-Rochemonteix qui apprit aux paysans à se prémunir contre les ravages de la carie dans les grains par le sulfatage de la semence, dont les résultats furent souverains. Le mal cessa avec l’application de ce remède. — (Abbé Henri-Dominique Larrondo, Monographie de la commune de Merville (Haute-Garonne), dans Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, Paris & Lille : J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, 1898, p.96)
    • LA NERVOSITÉ est peut-être bien l'un des maux les plus tourmentables qui frappent l'humanité. Des milliers de remèdes ont déjà été recommandés mais toujours avec peu de succès. — (V. Pitteloud, Sion, dans Journal et Feuille d'avis du Valais, samedi 19 juin 1909, p.1)
    • Malgré cette alerte, il guérit et le morticole pontifia, proclamant à qui voulait l'entendre qu'il avait découvert le remède héroïque contre la fièvre typhoïde. — (Léon Jouhaud, Souvenirs de la grande guerre, 1919, Presses Univ. Limoges, 2005, p.70)
    • Les remèdes ne font qu’irriter son mal.
    • On a eu recours aux derniers remèdes.
    • C’est un homme qui a des remèdes pour toutes sortes de maux.
    • La diète, l’exercice, le bon air sont d’excellents remèdes.
  2. (Figuré) Ce qui sert à guérir les maladies de l’âme.
    • De tous les passagers, le plus amusant est sans contredit un bon bourgeois de Glasgow qui cherche dans les voyages un remède au spleen que lui cause le climat pluvieux de son pays. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.25)
  3. (Figuré) Ce qui sert à prévenir, surmonter ou faire cesser un malheur, un inconvénient ou une disgrâce.
    • La sagesse est un remède contre les accidents de la vie.
    • Il n’est pas impossible de trouver quelque remède au malheur dont vous êtes menacé.
    • Son malheur est sans remède.
    • Voyons s’il n’y a pas quelque remède à la perte de votre procès.
    • On ne saurait apporter du remède à tous les maux.
    • Le mal est fait, il n’y a plus de remède.
    • Non seulement cela, [Samuel Huntington] a tourné le dos à la ligne d’Al Smith. Al Smith disait : « Le remède à la démocratie est plus de démocratie ». Il a déclaré : « Non, le remède à cette démocratie est moins de démocratie ».— (Noam Chomsky : le néolibéralisme détruit notre démocratie, 22 juillet 2017)
  4. (En particulier) Lavement.
    • Prendre un remède.
    • Garder longtemps un remède.
    • Rendre un remède.

Synonymes[modifier le wikicode]

substance pour soigner

  • médicament (mot qui a nettement supplanté remède dans ce sens)
Ce qui sert à prévenir

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • remède sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]