lettres

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : lettrés

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

lettres /lɛtʁ/ féminin pluriel

  1. Pluriel de lettre. Représente métaphoriquement la littérature ou la culture.
    • […], ils avaient passé tous trois un délicieux après-midi à faire de la musique et à discuter des dernières productions romantiques, en particulier de celles de « Mocieu Victor Hugo », lequel était, de l’avis d’Étienne, la honte des lettres françaises et la risée de l’Europe. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Oui, imitant la pharmacopée homéopathique qui se sert encore de substances infâmes, de jus de cloporte, de venin de serpent, de suc de hanneton, de sécrétion de putois et de pus de variole, le tout enrobé dans du sucre de lait pour en céler la saveur et l’aspect, le monde des lettres triture, lui aussi, dans le but de les faire absorber sans hauts de cœur, les plus dégoûtantes des matières ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il a des lettres : Il est cultivé.'
    • Homme de lettres, Femme de lettres : Se dit de quelqu’un qui fait métier d’écrire.
    • La société des gens de lettres.
    • Belles-lettres : La grammaire, l’éloquence et la poésie.
  2. On dit également lettres par opposition aux sciences.
    • Les classes de lettres.
    • Professeur de lettres.
    • Baccalauréat ès lettres.
  3. (Vieilli) Certains actes expédiés en chancellerie ou sous le sceau de quelque autorité, de quelque communauté ou compagnie ecclésiastique ou séculière.
    • Pour terminer, signalons encore l'existence d'une émancipation par lettres royaux. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.223) Note : L’usage a conservé pour ce cas une forme masculine qui appartenait à l’ancien français.
    • Lettres de naturalisation.
    • Lettres patentes.
    • Lettres de grâce, d’abolition, de rémission, de rescision, d’attache, de naturalité, de légitimation, de committimus, de noblesse, de répit, de représailles, etc.
    • Lettres du grand sceau, du petit sceau.
    • Mettre des lettres au sceau.
    • Sceller, expédier, donner des lettres.
    • Lettres subreptices, obreptices.
    • Lettres de tonsure, de prêtrise, etc.
    • Lettres de bourgeoisie.
    • Lettres apostoliques : Actes des papes, nommées aussi rescrits, brefs.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe lettrer
Indicatif Présent
tu lettres
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent
que tu lettres
Imparfait

lettres /lɛtʁ/

  1. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe lettrer.
  2. Deuxième personne du singulier du subjonctif présent du verbe lettrer.

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]