prostitution

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Prostitution

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin prostitutio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
prostitution prostitutions
/pʁɔs.ti.ty.sjɔ̃/
Prostitution, Turin, Italie (2005).

prostitution /pʁɔs.ti.ty.sjɔ̃/ féminin

  1. (Sexualité) Rémunération de l’acte sexuel.
    • N’oublions pas que la fonction de la prostitution réglementée, milieu abject mais nécessaire, est de canaliser la sexualité extra-conjugale et surtout qu’elle demeure conforme à la nature. (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)
    • Le mariage tel qu’il se contracte constitue donc une forme de prostitution. Mais de plus il est la cause principale de la prostitution ordinaire, de la prostitution proprement dite. Ainsi que je le proclamais récemment dans un article du « Journal », la prostitution est la soupape de sûreté du mariage. (Alfred Naquet ; Vers l’union libre, 1908)
    • Dans chaque département, l’État a pour mission […] d’exercer toute action médico-sociale en faveur des personnes qui se livrent à la prostitution. (Article L121-9, Code de l’action sociale et des familles, 2009)
  2. (Figuré) Alliance immorale.
    • Que soient flétries comme elles le méritent ces unions monstrueuses et immorales, prostitution de la part de l’épousée, proxénétisme admis de la part de la famille, et qui consistent, avec la bénédiction de l’Église et la consécration du maire, à placer une fille jeune et forte dans la couche d’un vieillard ou d’un rentier précocement usé par la fête. (Jean Marestan, L’Éducation sexuelle, Éditions de la « Guerre Sociale », 1910)
  3. (Figuré) Corruption d’un idéal par des intérêts financiers.
    • La prostitution de la justice.
    • La prostitution des valeurs démocratiques.
  4. (Christianisme) Fait de s’abandonner à l’idolâtrie.
  5. (Religion) Pratique sexuelle sacrée.
    • C’est le jour des prostitutions sacrées. Corinthe, heureuse, est pavoisée. Des banderoles flottent au vent partout, portant peintes les formes sexuelles qu’en ce jour la ville, dévouée à Aphrodite, honore comme les premières formes des dieux. (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
    • Quelle ne fut pas la surprise des Anglais, au XVIIIe siècle, lorsqu'ils découvrirent l'existence, dans les temples hindous de l'Inde, d'une prostitution à caractère sacré : les servantes des dieux (dévadâsî) appartenaient à un époux divin qu'elles étaient tenues de divertir par leurs talents artistiques (chants, danses) et, pour que la jouissance soit parfaite, de combler charnellement. (Gabrielle Monthélie, Quand la prostitution était sacrée, dans www.lemondedesreligions.fr, 01/07/2009)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin prostitutio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

prostitution /ˌprɑːs.tə.ˈtuː.ʃən/ (Indénombrable)

  1. (Sexualité) Prostitution.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Suédois[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Commun Indéfini Défini
Indénombrable prostitution prostitutionen

prostitution /Prononciation ?/ commun

  1. Prostitution.