subterfuge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin subterfugium, composé de subter (« par-dessous ») et de fugere (« fuir »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
subterfuge subterfuges
/syp.tɛʁ.fyʒ/

subterfuge /syp.tɛʁ.fyʒ/ masculin

  1. (Péjoratif) Échappatoire ou moyen détourné et artificieux pour se tirer d’embarras.
    • […] ; c’est lui qui, dans tous les temps, démentira tous les vains subterfuges inventés par la perfidie pour violer impunément les droits de l’humanité. (Maximilien Robespierre, Sur le parti de prendre à l’égard de Louis XVI, 1792)
    • […] l’astucieux chevalier avait prévu la grande difficulté ou plutôt l’impossibilité de déterminer Brian de Bois-Guilbert à faire un pareil serment en face de l’assemblée, et il avait imaginé ce subterfuge pour le soustraire à cette nécessité. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit par Alexandre Dumas, 1820)
    • Nous vivons depuis mai 1958 sur la plus grande duperie de l'histoire et depuis octobre 1962 sur la plus grande imposture. La cause du mal c'est la volonté tenace, bien que supérieurement camouflée, du Général de Gaulle. Il faut donc dénoncer à la masse, sans subterfuges et sans faux-fuyants, le responsable du mal dont meurent la République et la Liberté. (Édouard Lebas, Combat, 17 mars 1963)
    • Résultat qui mettait Sabine hors de lui, le chasseur déclarant un tel subterfuge « indigne d’un renard honnête ». (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(xvie siècle) Du français subterfuge ou du latin subterfugium.

Nom commun[modifier]

subterfuge

  1. Subterfuge, artifice.

Prononciation[modifier]

Prononciation manquante. (Ajouter)