baume

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Bäume

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (1190) Du latin balsamum. Cette forme était concurrencé en moyen français par la forme basme que l’on rencontre chez Clément Marot et les poètes de la pléiade, laquelle postulant un effacement de [l] dont la cause est obscure[1].
(Nom 2) (1562) Du gaulois balma, de même sens. Témoignant de la vocalisation de [l] avant une consonne labiale, phénomène régulier en francien (→ voir paume), le terme coexiste dans la langue avec balme[2] et barme, autres représentants du gaulois résultants de processus évolutifs différents et principalement attestés dans la toponymie.
En toponymie, si cette forme peut être rencontrée en domaine francoprovençal, celle-ci représente alors une francisation de la forme locale en raison de la vocalisation de [l] devant une labiale, processus évolutif inconnu de la plupart des parlers francoprovençaux (→ voir barme pour l’évolution phonétique dans ce domaine). Cette influence du français a parfois en une forme « mi-francisante » comme baumaz, microtoponyme attesté en Suisse romande dont la finale en -az marque l’origine dialectale[3]. → voir balme et barme

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
baume baumes
\bom\
Tubes de baume (soin externe) pour les lèvres.

baume \bom\ masculin

  1. Substance résineuse et odorante qui coule de certains végétaux et qu’on emploie souvent en médecine.
    • En chimie, les baumes sont proprement des substances résineuses qui contiennent de l’acide benzoïque ou de l’acide cinnamique. En pharmacie, médicaments qui ont une odeur balsamique.
    • Que sa liqueur [de la vigne] soit un baume de plus
      Versé par vous sur nos blessures.
      — (Pierre Jean de Béranger, Brennus)
  2. (Par extension) Certains médicaments composés, qui sont la plupart d’un usage externe et qui ont une odeur balsamique.
    • Ainsi s’expliquent ces superstitions, ces traditions populaires auxquelles on doit […], toute cette race de bouteilles, a dit Rabelais, contenant élixirs et baumes rares. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Plaie douloureuse et non mortelle […] murmura la belle et savante chirurgienne ; passe-moi du baume et prépare de la charpie, Gillonne. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre X)
  3. (Figuré) Ce qui adoucit les peines ou dissipe les inquiétudes, les chagrins.
    • J'attends quelque chose de vous comme un baume sur toutes ces blessures. — (Voltaire, Lett. vers, 42)
    • Ce peu de lignes semblait distiller un baume salutaire sur sa blessure envenimée : j’ai vu ses regards s’adoucir et ses yeux s’humecter ; j’ai vu l’attendrissement succéder par degrés au désespoir : mais ces derniers mots si touchants, tels que ton cœur les sait dire, nous ne vivrons pas longtemps séparés, l’ont fait fondre en larmes. — (Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, 1761, première partie, Lettre LXV de Claire à Julie)
    • Un mot, à travers ces barreaux, A versé quelque baume en mon âme flétrie. — (André Chénier, 269)
    • Quand la paix répand son baume Sur les maux qu’on endura. — (Pierre Jean de Béranger, Ménétr.)
    • Vous croyez donc que les déplaisirs et les plus mortelles douleurs ne se cachent pas sous la pourpre ? ou qu’un royaume est un remède universel à tous les maux, un baume qui les adoucit, un charme qui les enchante ? — (Jacques-Bénigne Bossuet, Marie-Thér.)
    • La tolérance sera regardée dans quelques années comme un baume essentiel au genre humain. — (Voltaire, Lett. Helvétius, 26 juin 1765)
    • Des eaux assez bonnes pour les vieillards cacochymes qui ont besoin de mettre du baume et de la tranquillité dans leur sang. — (Voltaire, Lett. d’Argental, 29 mai 1765)
    • Il y avait une riche veuve qui pleurait encore la perte de son septième mari, et j’offris à son âme ulcérée le baume de mes vœux. — (Edgar Allan Poe, « L’Ange du bizarre », dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Savez-vous qu’il s’endort avec un vieux manuel d’histoire ? Les milliers de morts de la Révolution lui font du bien, le massacre de la Saint-Barthélemy lui est un baume. — (Philippe Delerm, Il avait plu tout le dimanche, Mercure de France, 1998, page 89)
  4. Variété de menthe.
    • Baume des jardins.
    • Toutes sortes de plants et d’arbrisseaux, des orties, des marguerites, des angéliques, des sureaux, des bruyères et du baume faisaient un mélange de parfums sucrés. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 173)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
baume baumes
\bom\
La grande baume des Malines.

baume \bom\ féminin

  1. Renfoncement sous un rocher surplombant formant un abri, abri-sous-roche, caverne peu profonde, grotte.
    • Une troupe de gens […] embusqués dans la baume des fées. — (Bertrand, Gaspard de la nuit, 1841, p. 150)
  2. (Suisse) (Jura) Cavité naturelle servant de gîte aux animaux sauvages.

Variantes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • baume sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. « baume », dans le FEW (Französisches Etymologisches Wörterbuch), 1922-2002 → consulter cet ouvrage
  2. « baume2 », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  3. Mathieu Avanzi, Université Paris-Sorbonne, Ces particularismes locaux qui se dérégionalisent sur Français de nos régions, 30 septembre 2020. Consulté le 26 novembre 2020

Angevin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

baume \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Sauge sclarée.

Références[modifier le wikicode]

  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau, Angers, 1881, page 191 à 562, p. 240 → [version en ligne]