bouffée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir bouffer

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bouffée bouffées
\bu.fe\

bouffée \bu.fe\ féminin

  1. Souffle de l’haleine.
    • Envoyer des bouffées de vin.
    • Il nous empoisonnait par des bouffées d’ail.
    • Il fumait auprès de nous et nous envoyait des bouffées de tabac.
  2. (En particulier) Quantité de fumée de tabac ou d'autre substance que l'on inspire en une fois.
    • Eh bien ? dit laconiquement le premier chasseur, entre deux bouffées de tabac. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • De mon cigare il ne me restait plus qu’un bout entre les lèvres, et, après en avoir aspiré les dernières bouffées, je le jette par-dessus le bord. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La dernière cigarette nous la fumions ensemble, en copains, une bouffée pour lui, une « taffe » pour moi.. — (Driss Chraïbi, La Civilisation, ma Mère !…, « Avoir », Chapitre 5, Folio, 1972)
    • Tyler présenta le briquet au gamin, qui amena sa cigarette au contact de la flamme. « Gracias, Mister », dit le garçon après avoir tiré sa première bouffée. — (Rolf Lappert, Le chant des perdants, L'Âge d'Homme, 2001, page 81)
  3. Souffle de vent ou courant de vapeur qui arrive brusquement et qui dure peu.
    • Une bouffée de vent.
    • Une bouffée de fumée.
    • Il vient de temps en temps des bouffées de chaleur.
  4. (Figuré) Accès subit et passager, en parlant de la fièvre, des passions, etc.
    • Comme il allait sortir de la galerie, Louis XIII, tout à coup, tressaillit, redressa la tête, et se porta vivement vers l'une des fenêtres ouvertes : de la cour, une bouffée de bruits joyeux venait de monter jusqu'à lui. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Adieu, toi qui nous enveloppes dans le souvenir comme dans la robe de Nessus, qui poses tes mains à tout moment sur nos oreilles de sorte que nous n’entendons le bonheur que par bouffées incohérentes, pareils à des enfants espiègles quand jouent les orgues. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 131)
    • Une bouffée de colère lui fit serrer les mâchoires au souvenir des humiliations qu’il avait subies depuis qu’il était à l’Université, et son front se plissa. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 178)
    • Tout en enveloppant la petite dans une serviette, Marnie éprouva une bouffée d’amour en contemplant son minois auréolé de boucles dorées. — (Chantelle Shaw, Amoureuse de son amant, traduit de l'anglais par Anne Busnel, Éditions Harlequin, 2017, épilogue)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Il ne s’adonne au travail que par bouffées.

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe bouffer
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
bouffée

bouffée \bu.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe bouffer.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]