bouffer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin XIIe siècle) De l'ancien français bufer [1] (souffler, enfler les joues).

Verbe [modifier le wikicode]

bouffer \bu.fe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bouffer)

  1. (Vieilli) (Désuet) Enfler les joues.
    • Le sac à vent était d’une belle peau, chaussée d’une taie d’indienne rayée bleu et blanc ; et tout le travail était agencé d’une mode si savante, qu’il ne fallait que bouffer bien petitement pour enfler le tout et envoyer un son pareil à un tonnerre. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 58)
  2. Se soutenir de soi-même, avoir du volume au lieu de s’aplatir, en parlant de certaines étoffes.
    • Les hennins affectaient diverses formes; […]. Ces coiffures, qu’on faisait d’étoffes précieuses, de tissus d’or ou d’argent, devaient encadrer la figure, et, bouffant largement aux oreilles, ne pas laisser voir les cheveux. — (William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, 1868, vol.11, p.9)
  3. (Maçonnerie) Gonfler, en parlant de plâtre et pousser en dehors, en parlant d’un mur.
  4. (Vieilli) Enfler dans le four par l’effet de la chaleur, en parlant d’un pain.
  5. (Transitif) (Vieilli) (Désuet) Souffler une bête tuée pour lui donner l’apparence de volume.
  6. (Transitif) (Familier) (Très familier) (Populaire) Manger.
    • Maintenant, il subodorait, d’un groin irrité, le fafiot libérateur, le magique et fastueux billet de cinquante qui permettrait à la maisonnée de bouffer raisonnablement deux ou trois fois dans la semaine. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 10)
    • Ils discutent avec des voix de naufragés jouant à pile ou face lequel bouffera l'autre. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Mon bide a fait un gros bruit creux, j'avais une super dalle. En comptant vite fait, je me suis rendu compte que ça faisait bien deux ou trois jours que j’avais rien bouffé. — (Mélisa Godet, Les Augustins, J.-C. Lattès, 2014)
    • La lâcheté, ça concerne les choix qu’on fait dans la vraie vie, et dans la vraie vie, je ne me fais pas bouffer par des corbeaux ! — (Veronica Roth, Divergente I, 2011 ; traduit de l’anglais américain par Anne Delcourt, 2014, p. 212-213)
  7. (Transitif) Consommer excessivement.
    • Cette bagnole bouffe quinze litres aux cent facilement.
  8. (Transitif) Détester, avoir des discours agressifs sur une catégorie sociale.
    • À la maison, on bouffait du curé.
  9. (Transitif) Accaparer, absorber.
    • Il se laisse ou se fait bouffer par sa femme, par la politique etc.
  10. (Pronominal) Se disputer.
    • Se bouffer le nez.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]