braire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin populaire *bragire, d’origine gauloise *braci-, *bragere (cf. gaélique braigh (« craquer, crépiter ») ; vieil irlandais braigim (« craquer, crépiter ») ; breton breugiñ (« braire »))[1].

Verbe[modifier]

braire \bʁɛʁ\ intransitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Pousser son cri en parlant d’un âne.
    • Cet âne brait, braira, brairait.
    • Partout dans le village, les animaux vaquent à leurs occupations : des chèvres, des cochons sauvages, des moutons et deux ânes, occupés à braire sans relâche près de l’église les jours de grand vent, le livantu, le vent d’est. (Le Devoir, 15-16 novembre 2003)
  2. (Figuré) Brailler, gueuler.
    • Qu’est-ce qu’il a à braire comme ça cet enfant ?
    • Bien faire et laisser braire. (Québec)
    • Oh ! je ne brairai plus, monsieur, répondit tristement Sancho, voilà qui est fait pour ma vie ; je renonce même à parler en public. (Œuvres Don Quichotte de la Manche, page 200, Jean Pierre Claris de Florian, 1820)
    • Ce capucin est un âne, et il enseignait à votre fils bien moins à parler qu’à braire. (Anatole France, La Rôtisserie de la reine Pédauque , 1893)
  3. (Nord de la France, Wallonie) Pleurer.
Note[modifier]
Usité à l’infinitif et aux troisièmes personnes du présent de l’indicatif, du futur et du conditionnel, mais rien n’empêche d’autres usages, comme le montre une des citations précédentes.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
braire braires
\bʁɛʁ\

braire \bʁɛʁ\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Cri de l'âne. [2]
    • […] cette prose de l’âne s’y trouve; on la chantait à deux chœurs qui imitaient, par intervalles et comme par refrain, le braire de cet animal. —(Kalendes, Voltaire)

Synonymes[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin populaire *bragere apparenté au gaélique braigh (« craquer, crépiter »).

Verbe[modifier]

braire transitif ou intransitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Pousser des cris.
  2. Faire du bruit (en parlant des choses).
  3. Chanter.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Du latin vulgaire *bragere.

Verbe[modifier]

braire

  1. Chanter, braire, brailler, résonner.

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Picard[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin populaire *bragere.

Verbe[modifier]

braire \Prononciation ?\

  1. Pleurer.
    • V’là ti pas qu’i s’met à braire.
    • Et voilà qu’il se met à pleurer.
    • Faut pas braire min tiot loute.
      Il ne faut pas pleurer mon petit.
    • Ainsi l'aut' jour, eun pauv' dintelière,
      In amiclotant sin p'tit garchon
      Qui d'puis trois quarts d'heure, n'faijot que d'braire,
      Tâchot d'lindormir par eun' canchon.
      (Le P'tit Quinquin, 1853)
    • Surtout, Cath’rine, én’ brais point :
      T’ verras, qu’ j’ mé conduirai bin.
      (Jules Mousseron, Tout Cafougnette, édition de Jean Dauby, 1974, p. 55)

Apparentés étymologiques[modifier]

  • Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, La Différence, 2004, p. 75