bramer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : brâmer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De l’ancien occitan bramar (« chanter », « désirer ardemment »), lui-même dérivé du gotique 𐌱𐍂𐌰𐌼𐌾𐌰𐌽 bramjan.

Verbe[modifier]

bramer \bʁa.me\ ou \bʁɑ.me\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Crier en parlant du cerf, du chevreuil, du daim, etc.
  2. (Péjoratif) (Désuet) Chanter fort et mal.
    • Le chanteur des rues qui brame :
      « À vot’bon cœur, messieurs-dames »
      Paris sera toujours Paname
      Et tout ça ne vaut pas l’amour.
      (Jean-Roger Caussimon, Paris jadis, 1977)
    • Un opéra, ça finit toujours par un mec qui brame pendant une plombe qu’il est clamsé. (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà, S-A 9, Fleuve noir, 2000)
    • Ils bramèrent longtemps autour d’une sombre lampe. (Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 33)
  3. (Occitanie) Pleurer.
    • Je lui ai dit ses quatre vérités et elle s’est mise à bramer.
    • Arrête de bramer !

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]