bramer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : brâmer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’ancien occitan bramar (« chanter », « désirer ardemment »), lui-même dérivé du gotique *brammōn.

Verbe [modifier le wikicode]

Un cerf en train de bramer. (1)

bramer \bʁa.me\ ou \bʁɑ.me\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Crier en parlant du cerf, du chevreuil, du daim, etc.
  2. (Péjoratif) (Désuet) Chanter fort et mal.
    • Le chanteur des rues qui brame :
      « À vot’ bon cœur, messieurs-dames »
      Paris sera toujours Paname
      Et tout ça ne vaut pas l’amour.
      — (Jean-Roger Caussimon, Paris jadis, 1977)
    • Un opéra, ça finit toujours par un mec qui brame pendant une plombe qu’il est clamsé. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà, S-A 9, Fleuve noir, 2000)
    • Ils bramèrent longtemps autour d’une sombre lampe. — (Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 33)
  3. (Occitanie) Pleurer.
    • Je lui ai dit ses quatre vérités et elle s’est mise à bramer.
    • Arrête de bramer !

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]