calotte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : calotté

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin calotta, emprunté à l’ancien provençal calotta[1]. Pourrais provenir de l’arabe كلوتة, kalloutah (« bonnet »)[2][3][4][5].

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
calotte calottes
\ka.lɔt\
Une calotte sphérique. (définition n°5.c)

calotte \ka.lɔt\ féminin

  1. Espèce de petit bonnet qui ne couvre ordinairement que le haut de la tête et qui est surtout en usage parmi les gens d’église.
    • Le curé, n'est-ce pas ? le curé de cette grande église ? Tiens ! c'est vrai, que je suis bête ! je n'avais pas vu votre calotte ! — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 3 ; 1862)
    • Derrière lui, un petit homme noir coiffé d'une calotte grecque surgit, minuscule et grotesque. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, Les Souliers du mort, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 982)
    • La calotte rouge d’un cardinal, d’un enfant de chœur.
    • Porter la calotte.
    • Le Pape a donné la calotte à un tel, il l’a élevé à la dignité de cardinal.
  2. (Vieilli) (Figuré) (Péjoratif) Le clergé catholique.
    • À bas la calotte ! — (Titre et refrain d'une chanson de Georges Bargas, 1902)
    • Le ciel en soit loué, je vis en bonne entente
      Avec le Père Duval, la calotte chantante
      — (Georges Brassens, Les trompettes de la renommée, 1962)
  3. (Figuré) (Familier) Tape sur la tête.
    • Donner, recevoir une calotte.
    • Je t’ai donné une calotte, tu m’as rendu un coup de ciseaux, c’était de jeu. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
  4. (Belgique) Bonnet traditionnel des étudiants des universités catholiques par opposition avec la penne des étudiants des institutions non confessionnelles.
    • Nadine et Max ont porté la calotte durant toutes leurs études.
  5. (Par analogie) Chose qui a quelque rapport de forme ou de destination avec une calotte.
    • La calotte glaciaire de l’Europe s’est réfugiée en Scandinavie avec son cortège de plantes boréales. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.58)
    1. (Architecture) Petite voûte sphérique peu élevée.
    2. (Anatomie) Partie supérieure du crâne.
      • La calotte crânienne.
    3. (Géométrie) Sphère coupée par un plan.
      • Calotte sphérique.
      • La calotte des cieux, la voûte du ciel.
    4. (Cuisine) Sorte de récipient hémisphérique
      • Après avoir raclé le fond de mousseline de saumon, Victor emporta la calotte vide vers les éviers. — (Monica Ali, En cuisine, traduit de l'anglais par Isabelle Maillet, Belfond, 2010, chap.6)
    5. (Géographie) Couche de glace qui recouvre les pôles.
  6. (Par analogie) Prépuce.

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Espèce de petit bonnet :

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe calotter
Indicatif Présent je calotte
il/elle/on calotte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je calotte
qu’il/elle/on calotte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
calotte

calotte \ka.lɔt\

  1. Du verbe calotter.

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]