falot

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1450) (Adjectif) De l’anglais fellow, la première attestation est sous la forme substantive mon gentil fallot qui traduit good fellow ; est devenu adjectif et péjoratif par la suite.
(1625) (Nom commun) De l’italien falò et apparenté à fanal.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin falot
\fa.lo\
falots
\fa.lo\
Féminin falote
\fa.lɔt\
falotes
\fa.lɔt\

falot \Prononciation ?\

  1. Qui est insignifiant jusqu’à en devenir comique.
    • Il fut démontré qu’il avait touché pour ne rien dire des agissements d’une banque, laquelle, comme toutes les banques, des plus falotes aux plus omnipotentes, saignait cruellement le troupeau des épargnants cupides et malfaisants. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 32)
    • Le premier soir, notre attention, fut retenue par une scène dont le charme falot nous combla d’aise. (Pierre-Henri Simon, Celle qui est née un dimanche, 1952)
  2. Terne, qui brille peu.
    • Soudain, il aperçut dans l’une de ces ruines une petite lumière falote (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • Pour compenser un éclairage public falot, pour se réchauffer aussi, çà et là, des feux de joie perçaient la brume. (Pierre Kalfon, Soirs d’euphorie, matin de désespoir, Le Monde diplomatique, septembre 1973)

Variantes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
falot falots
\fa.lo\

falot \fa.lo\ masculin

  1. (Vieilli) Espèce de grande lanterne ordinairement faite de toile.
    • La place Royale est ce soir, aux falots, claire comme une chapelle ! (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Doña Luz et sa duègne, précédées d’un péon qui portait un falot pour éclairer leur route, regagnaient, […], le palais qu’elles habitaient. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Un autre serviteur, non moins modeste, mais aussi utile de la Confrérie, était le « falotier », chargé de précéder, vêtu d’une soutane, d’un surplis et d’un « camail dans la saison », coiffé d’un bonnet, et porteur d’un falot allumé et d’une clochette, le prêtre qui portait le viatique aux malades. (Bulletin historique et scientifique de l’Auvergne, Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, 1909, p.370)
  2. (Argot militaire) Tribunal militaire.
    • — Vous connaissez le colonel Julliard, celui qui présida le falot ?
      — Le falot ?
      — Le conseil, de guerre, quoi !
      — Oui, c’est lui qui me donna l’autorisation de vous voir.
      (Albert Londres, Dante n’avait rien vu, 1924)
    • — Deux fois l’falot, comprends-tu? et tel que j’te l’dis, condamné à mort pour avoir filé ma crosse dans la gueule de mon lieutenant. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Ancien sous-off’ de la Légion, il avait d’abord été cassé de son grade, puis ayant « passé au falot », il s’était vu condamner à trente ans. (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, p. 50)

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

falot \Prononciation ?\ masculin

  1. (Habillement) Sorte de vêtement.
    • on souhaite souvent un garnement
      et d’un gentil falot on fait refus.

Variantes[modifier]

Références[modifier]

Slovène[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

Cas Singulier Duel Pluriel
Nominatif falot falota faloti
Accusatif falota falota falote
Génitif falota falotov falotov
Datif falotu falotoma falotom
Instrumental falotom falotoma faloti
Locatif falotu falotih falotih

falot \Prononciation ?\ masculin animé

  1. Coquin, fripon.