flotter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De « flot » ou de « flotte » en ce qui concerne la dernière acception.

Verbe [modifier]

flotter intransitif \flo.te\ 1er groupe (conjugaison)

  1. Surnager.
    • Comprenez que tous les macchabs, dès qu’ils sont assez légers pour descendre le courant – pas assez gonflés pour flotter –, qu’ils viennent de Bercy, de Charenton, de beaucoup plus loin, c’est ici même qu’ils « atterrissent ». — (Jacques Yonnet, Enchantements sur Paris, Éditions Denoël, 1966, p. 210)
    • Lorsqu’un cadavre flotte à peu de distance d’un rivage plat, il est bien rare que le flot ne l’y rejette pas tôt ou tard. — (Jules Verne, L’Île mystérieuse, Jules Hetzel et Cie, 1874, p. 63)
  2. (Figuré) S’agiter ; voltiger en ondoyant.
    • C’était un tohu-bohu ethnique. Dans le port flottaient les pavillons de toutes les nations, et plus de deux millions d’êtres humains s’y embarquaient annuellement. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 210 de l’éd. de 1921)
    • Il fait doux, il fait clair. L’hiver commence à peine et je ne sais quoi de printanier flotte dans l’air subtil. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 205)
    • Sous une toilette criarde, ton corps mouvant laisse derrière lui flotter un sillage embaumé. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, p. 16)
    • À l’instant où von Greim transmet l’ordre de Hitler d'ouvrir une brèche dans les lignes russes avec l’aviation, le pavillon rouge des Soviets flotte sur les trois-quarts de Berlin. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 326)
  3. Lâcher ; détendre.
    • Laisser flotter les rênes de son coursier.
  4. (Militaire) Ne conservent pas l’alignement des rangs dans la marche en parlant d’une troupe.
  5. (Figuré) Vagabonder ; changer ; hésiter ; fluctuer.
    • […], ni la très-noble et très-sèche mademoiselle d’Hérouville qui flotte entre trente et cinquante ans, sans se décider à un chiffre tolérable. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  6. (Familier) Pleuvoir.
    • Il a flotté toute la journée.

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]