hypothèse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : hypothese, Hypothese

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1539) Emprunté au latin hypothesis (« argument »), lui-même emprunté au grec ancien ὑπόθεσις, hupóthesis (« action de mettre dessous »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hypothèse hypothèses
\i.pɔ.tɛz\

hypothèse \i.pɔ.tɛz\ féminin

  1. (Didactique) Supposition que l’on fait sans se demander si elle est vraie ou fausse, mais seulement pour en tirer des conséquences à vérifier.
    • Cette table donne le moyen d'établir, dans l’hypothèse où la courbe de la marée est une sinusoïde, la hauteur de la marée à un instant quelconque. (Annuaire des marées pour l'an 1973, t. I - Ports de France, Service hydrographique de la Marine, 1971)
  2. (Mathématiques) Proposition que l’on avance soit comme point de départ de la démonstration d’un théorème, soit comme donnée d’un problème.
    • L’angle B A C est égal par hypothèse à l’angle D A E, donc…
    • en Mathématiques, c'est une supposition que l'on fait, pour en tirer une conséquence qui établit la vérité ou la fausseté d'une proposition, ou même qui donne la résolution d'un problème. Il y a deux choses principalement à considérer, dans une proposition mathématique, l'hypothèse & la conséquence ; l'hypothèse est ce que l'on accorde, ou le point d'où l'on doit partir, pour en déduire la conséquence énoncée dans la proposition, en sorte qu'une conséquence ne peut être vraie, en Mathématiques, à moins qu'elle ne soit tirée de l'hypothèse, ou de ce que les Géomètres appelles les données d'une question ou d'une proposition : quand une conséquence soit vraie absolument, si elle ne l'est pas relativement à l'hypothèse ou aux données de la proposition, elle passe & doit effectivement passer pour fausse en Mathématiques, puisqu'elle n'a pas été déduite de ce dont l'ont étoit convenu; on n'a donc pas pris l'état de la question, & par conséquent l'on a fait un paralogisme, que l'on appelle , dans les écoles, ignorentia clenchi, ignorance ou oubli de ce qui est en question (MM. D'Alembert, l'Abbé Bossut, de la Lande, le Marquis de Condorcet, Charles &c., Encyclopédie Méthodique. Mathématiques, 1785)
  3. (Ordinairement) Conjecture, ou ensemble de conjectures, qui permettent d’essayer, par une interprétation anticipée, une explication de certains phénomènes de la nature, ou de faits présents ou passés.
    • Dans l’esprit de nos dames, l’hypothèse eut tôt fait de se muer en certitude. Quoi d’étonnant à cela? Le sexe qui s’intitule intelligent n’agit guère d’autre façon ; voyez plutôt les dissertations savantes. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : […] ; que tous ces mots Droit, Devoir, Morale, Vertu, etc., dont la chaire et l'école font tant de bruit, ne servent à couvrir que de pures hypothèses, de vaines utopies, d'indémontrables préjugés; […]. (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p.70)
    • Or, toute hypothèse exige illico deux sortes de preuves : tout d’abord il importe d’établir sa non-impossibilité; en second lieu, il faut produire les raisons de sa nécessité
      Ce que les Anglo-Saxons appellent son « evidence ». (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 13)
  4. (Biologie) Assemblage de plusieurs suppositions faites pour parvenir plus facilement à l’explication de certains phénomènes; ce qu’on appelle autrement et plus communément : système.
    • Réaumur, plus observateur et moins métaphysicien que son disciple, fut beaucoup plus embarrassé. Il proposa plusieurs hypothèses, sans s’arrêter sérieusement à aucune. L’une d’elles est au moins ingénieuse. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))
    • Si donc le darwinisme, pas plus que le lamarckisme, ne nous éclairent sur l’origine des callosités, quelle hypothèse explicative nous reste-t-il ? La mutationniste, qui rallie aujourd'hui la pluralité des savants. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
  5. Proposition particulière comprise sous la thèse générale.
    • Réduire la thèse à l’hypothèse. Venons de la thèse à l’hypothèse. Appliquer la thèse, l’hypothèse et la synthèse.
  6. (Quelquefois) (Familier) Conjecture.
    • Les théoriciens de la version alternative […] échafaudent des hypothèses conformes à leurs convictions sans apporter de preuves indiscutables. (Louis Dubé, L’argument déterminant et les théories du complot, dans Le Québec sceptique, n° 67, p.5, automne 2008)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]