pompier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Que ce mot soit construit à partir du verbe pomper ou du substantif pompe (à eau) est en somme toute logique.
Si ce métier, en français, tire son nom de l’outil utilisé, comme en espagnol (bombero, de bomba, la pompe), dans d’autres langues, c’est la raison de son existence, le feu, qui explique la formation du substantif comme l’anglais firefighter, l’allemand Feuerwehr ou encore le but poursuivi, éteindre l’incendie comme l’espéranto fajroestingisto et le tchèque hasič.
Pour l’artiste : par assonance avec les mots pompe et pompeux.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pompier
/pɔ̃.pje/
pompiers
/pɔ̃.pje/
Féminin pompière
/pɔ̃.pjɛʁ/
pompières
/pɔ̃.pjɛʁ/

pompier /pɔ̃.pje/

  1. Qualifie un artiste, son art ou son style lorsqu’ils sont académiques et surannés.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pompier
/pɔ̃.pje/
pompiers
/pɔ̃.pje/
Féminin pompière
/pɔ̃.pjɛʁ/
pompières
/pɔ̃.pjɛʁ/
Pompiers combattant un feu. (1)

pompier /pɔ̃.pje/ masculin

  1. Personne chargée de porter secours dans les incendies, et particulièrement d’y faire agir des pompes.
    • À Paris, les pompiers forment un corps organisé militairement.
    • Le corps des pompiers, des sapeurs-pompiers.
    • Les pompiers se sont rendus maîtres du feu.
  2. (Par extension) Celui qui arrive à l’aide, à la rescousse.
    • Jouer les pompiers dans un cas difficile, épineux.
  3. (Couture) Ouvrier tailleur travaillant en atelier, chargé des retouches. ou du montage des manches, et payé au temps travaillé, par opposition à l'apiéceur, travaillant à domicile et payé à la pièce.
  4. (Ironique) Artiste créant dans un style académique et suranné.
    • Naguère l’artiste rebuté par la stupidité de la foule se repliait dans sa coquille, œuvrait silencieusement, en garde contre le pompiérisme odieux de son époque, attendant son heure qui sonnait toujours trop tard. Aujourd’hui tout est chahuté. Le pompier, c’est l’artiste probe, le créateur, l’amoureux des formes, l’amant de la lumière, l’homme qui travaillait. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.133)
  5. Celui qui fabrique, qui vend des pompes.
  6. (Argot) Fellation.
    • Il y a mon lit et il y a le divan, dit Hélène.
      Débrouillez-vous, dit Mercier, moi je ne coucherai avec personne.
      Un gentil petit pompier, pas trop prolongé, dit Camier, je veux bien, mais pas plus.
      (Samuel Beckett, Mercier et Camier, 1946. p. 40.)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

pompier

  1. Sapeur.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]