prunelle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De prune avec suffixe -elle.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
prunelle prunelles
\pʁy.nɛl\

prunelle \pʁy.nɛl\ féminin

  1. Sorte de petite prune sauvage et âpre, fruit du prunellier (Prunus spinosa L.). → voir plosse
  2. Liqueur faite avec ce fruit.
  3. (Anatomie) Pupille.
    • La proéminence de l’arcade de l’œil, […] ajoute encore à cette mélancolie par la tristesse, physique pour ainsi dire, que produisent les paupières quand elles sont trop abaissées sur la prunelle. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • On voyait ses yeux noirs briller puis, tout à coup, à la suite d’une dilatation volontaire des pupilles, cet éclat s’amortissait pour se noyer dans la chaude et trouble aimantation des prunelles. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Puis, il se renversa sur sa chaise, épanoui, les prunelles chargées de jubilation, le ventre ballotté de remous. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 12)
  4. (Désuet) Sorte d’étoffe.
    • Il […] jouissait peut-être plus qu’elle des œillades que les curieux lançaient sur ses petits pieds chaussés de brodequins en prunelle puce, […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]