sevrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1100) Du latin sēparāre (« séparer »), devenu, en latin populaire, seperare.

Verbe [modifier]

sevrer \sə.vʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Cesser l’allaitement d’un bébé.
    • Sa mère, qui avait eu l’intention de le sevrer à un an, continua de le nourrir, sur le conseil de Madge, et le lait maternel, mêlé, quelquefois de lait de renne, lui rendit promptement ses forces. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Une année, deux années s’écoulèrent. Le fils d’Elhamy fut sevré, grandit ; il babillait gentiment sous la garde de sa nourrice. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Élevage) Cesser de nourrir au lait un jeune animal.
    • Sevrer un veau, un agneau.
  3. (Arboriculture) Séparer de l’arbre, de la plante-mère, en parlant d’une marcotte.
  4. (Figuré) Priver, frustrer quelqu’un de quelque chose.
    • C'est donc alors qu'il se faut sevrer de tous les motifs du salut et du bonheur éternel ; mais qui bannira ces motifs ? qui aura l'autorité d'exempter les âmes d'un motif répandu partout dans l'Écriture ? — (Bossuet)
    • On l’a sevré des avantages que cette place lui procurait.
    • Le fâcheux état de sa fortune l’a obligé à se sevrer de bien des choses.
  5. (Médecine) Faire cesser la dépendance aux substances narcotiques, à la tabagie, à l’alcool, désintoxiquer.
    • La psychothérapie a un rôle déterminant pendant la convalescence qui doit être prolongée plusieurs mois. Sevrer n'est rien, consolider est tout. — (Porot, 1960)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin separare.

Verbe [modifier]

sevrer \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Séparer.
    • Sevrer me voil de ceste vie — (Vie de sainte Marie l’Égyptienne, ms. 19525 de la BnF, f. 24v. b.)
  2. Fendre.
    • Tute la teste li ad par mi sevree. — (Chanson de Roland, édition de Bedier)
  3. Partager, mettre à part.
  4. Retrancher, ôter.
  5. Quitter, se séparer de.
  6. Sevrer.
    • Si comme li enfes qui est sevrez de la mamele. — (source à préciser)
    • Moult bien nourri Sarre son fils Ysaac, et quant il fut si grant qu'elle le sevra. — (source à préciser)

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]