mériter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dénominal de mérite.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

mériter /me.ʁi.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Être digne, se rendre digne de.
    • Hélas! si tous les héros n'ont pas été récompensés comme ils méritaient de l'être, tous les traîtres n'ont pas été punis. (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, p.32)
    • Il mérite une récompense.
    • Il mérite sa grâce, son pardon.
    • Mériter l’estime, l’amitié, les bonnes grâces de quelqu’un.
    • Il a mérité le prix.
    • Je n’ai pas mérité cet honneur.
    • Il a droit à prendre du repos : il l’a bien mérité.
    • Il mérite tous les éloges.
    • Il mérite d’être encouragé.
    • Il mérite qu’on s’occupe de lui.
    • Bien mériter de la patrie, des lettres, etc. : Rendre de grands services à la patrie, aux lettres.
  2. Absolument,
  3. Se prend aussi en mauvaise part et signifie alors encourir, attirer sur soi.
    • Il mérite punition, châtiment.
    • Je n’ai pas mérité de vous un si mauvais traitement.
    • Il mérite d’être puni, qu’on le punisse.
    • Choko Lablanc, le petit panda, n’a jamais reçu de fessée ! Incroyable ! Tous ces copains ont fait cette expérience et lui pas. Qu'est-ce qu’il rêve de recevoir une sacrée bonne fessée ! Encore faut-il la mériter (Martine Legrand, Une fessée, s’il vous plaît !, 2001)
  4. Se dit aussi des choses, en bonne ou mauvaise part.
    • Cette action mérite récompense, mérite punition.
    • Ce présent mérite bien un grand merci.
    • Ce crime mérite d’être puni, mérite qu’on le punisse.
    • Cet ouvrage mérite votre attention.
    • Votre proposition mérite qu’on y songe.
    • Ce choix mérite réflexion.
    • Cela ne mérite pas qu’on en parle.
    • Cette nouvelle mérite confirmation : Elle n’est pas sûre, elle a besoin d’être confirmée.
  5. Mériter quelque faveur à quelqu’un : Se dit de ce qui fait obtenir une faveur à quelqu’un, de ce qui est cause qu’on la lui accorde.
    • Les services de son père lui ont mérité cet accueil favorable.
    • La mort du Seigneur nous a mérité le ciel.
    • Ciel ! Versez vos faveurs sur les jours d'une reine
      Qui nous a mérité le plus grand des bienfaits.
      (Abbé Paul-François Bonvallet des Brosses, Les fêtes de la France, drame lyrique pour les demoiselles de l'Enfant-Jésus, scène V ; Thiboust, 1745, page 20.)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]