pomme de terre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De pomme (dans le sens de « fruit ») et terre.
« Pomme de terre » est une expression figée, calquée sur le latin malum terrae, qui est attestée en français depuis 1488 pour désigner diverses plantes à tubercules ou bulbes[1]. Elle a désigné ensuite le topinambour sous l’influence du néerlandais aardappel, littéralement « pomme de terre ». Par la suite, le topinambour a pris son nom actuel avec l’exhibition à Paris d’Amérindiens de la tribu des Tupis et le nom de pomme de terre s’est définitivement appliqué à Solanum tuberosum notamment sous l’action de popularisation de ce tubercule entreprise par Parmentier à partir de 1773.

Locution nominale[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
pomme de terre pommes de terre
/pɔm də tɛʁ/

pomme de terre /pɔm də tɛʁ/ féminin

Un tas de pommes de terre. (1)
Plant de pommes de terre. (2)
Fleurs de la pomme de terre. (2)
  1. (Cuisine) Légume féculent très commun, tubercule de forme plus ou moins sphérique et cabossée, souvent un peu allongée.
    • Et quel festin ! De l’oie rôtie, des pommes de terre bouillies, du pain, du fromage! (Émile Zola, La débâcle)
    • Faites cuire des pommes de terre à l’eau salée, ôtez la pelure, coupez les en tranches. (Marcel Butler, La bonne cuisine pour tous, ou L’art de bien vivre à bon marché, 1885)
    • […], et en ne vivant que de pain et de pommes de terre, il avaient pu, tout juste, payer les intérêts et les frais de renouvellement. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 325, Fischbacher, 1896)
    • Avec leurs pommes de terre, leurs châtaignes et leur seigle, les paysans du Ségala engraissent de nombreux troupeaux de porcs dont ils tirent beaucoup d'argent. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Arsène André avait commencé de laver quelques pommes de terres qu’il cuirait sans les peler - à la baïenne - à l’étouffée. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • […] en cuisine, un de leurs camarades cuit des pommes de terre et réchauffe des kippers, ces harengs ouverts par le dos salés et fumés. (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, p.30-31)
  2. (Par extension) (Agriculture) La plante elle-même dont la pomme de terre constitue le tubercule.
    • J'ai plusieurs plants de pommes de terre dans mon jardin.
    • La pomme de terre est une plante annuelle à racine vivace. (Albert Seigneurie, Dictionnaire encyclopédique de l’épicerie et des industries annexes)
    • La pomme de terre est cultivée pour ses tubercules, riches en amidon. Ceux-ci sont consommés de différentes manières et subissent parfois des transformations artisanales (par exemple chuno ou moralla dans les Andes) ou industrielles. On en tire de l’amidon, de la fécule, de l’alcool. Différents sous-produits peuvent être utilisés : pulpe, peau
      (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l'Agronome, 1 692 p., page 854, 2002, Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Etrangères (+ 2 cdroms))
    • La pomme de terre commune est une plante herbacée vivace qui mesure entre 0,5 et 1 mètre de haut et présente de jolies petites fleurs. (Derek B. Munro, Ernest Small, Les légumes du Canada, 1998)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Légume :

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

variétés :

plats :

autres :

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Le Robert, dictionnaire historique de la langue française sous la direction d'Alain Rey, éditions Le Robert, Paris 19921, ISBN 2-85036-187-9, p. 1574.