tourmenter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir tourment et -er.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

tourmenter /tuʁ.mɑ̃.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire souffrir quelque tourment de corps.
    • On l’a si horriblement tourmenté qu’il en est mort.
  2. Douleurs causées par la maladie, par une opération chirurgicale ou par quelque moindre accident.
    • Il est tourmenté de la goutte.
    • Il a depuis quelque temps des douleurs rhumatismales qui le tourmentent jour et nuit.
    • Les mouches tourmentaient ce cheval.
  3. (Figuré) Donner de la peine, des tracas, du souci.
    • Ce qui tourmentait et désolait et retournait le curé de Melotte, c’était le dévergondage des filles et des garçons du pays. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il essaya de se persuader qu’il était à l’aise et en sécurité ; mais bientôt, l’indéfinissable inquiétude de l’animal sociable, abandonné dans la solitude, le tourmenta. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 328, Mercure de France, 1921)
  4. Importuner beaucoup, harceler.
    • Cet homme me tourmente avec ses visites, ses lettres, ses demandes continuelles.
    • Ses créanciers le tourmentent tous les jours.

se tourmenter pronominal

  1. S’inquiéter.
    • À quoi sert de vous tourmenter si fort ?
    • Il ne faut pas se tourmenter pour si peu de chose.
    • Ne vous tourmentez point de cela, pour cela.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]