accoler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(fin XIe siècle) Dérivé de col (« cou ») avec le préfixe a- et le suffixe -er, apparait en ancien français avec le sens de « jeter les bras autour du cou » ; voir embrasser. On constate dans accoler un affaiblissement du sens de « cou » et « bras » au bénéfice de « rapprochement » qui relève peut-être de coller.

Verbe [modifier le wikicode]

accoler \a.kɔ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Rare) Jeter les bras autour du cou de quelqu’un en signe d’affection.
  2. (Viticulture) (Vieilli) Relever la vigne et la lier à l’échalas.
  3. (Figuré) Approcher, réunir, l’un à côté de l’autre.
    • Vers 1260 fut accolée au flanc sud du transept roman, une chapelle dont le sol est au niveau du pavé de l’ancien cloître […] — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Dans le complexe de représentations qui sont accolées à la figure du roi dans la littérature arthurienne du XIIe siècle, celle du primus inter pares, du souverain féodal au milieu de ses barons, est la plus visible. — (Amaury Chauou, L'idéologie Plantagenêt: Royauté arthurienne et monarchie politique dans l'espace (XIIe-XIIIe siècles), Presses universitaires de Rennes, 2001)
    • Ils s’accolaient aux murailles comme avec l’envie de se dissimuler mieux encore. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le Bouquet tragique, 1912, chapitre XV)
  4. (Figuré) Réunir par une accolade.
  5. (En particulier) Comprendre sous une seule marque, sous une seule somme deux ou plusieurs articles de compte.
  6. (Figuré) & (Familier) Présenter, faire figurer à côté l’un de l’autre, dans un même discours, en parlant deux personnes, deux noms.
    • Euphorique n'est pas précisément l’épithète que l'on peut impunément accoler aux personnages houellebecquiens. — (Murielle Lucie Clément, Michel Houellebecq revisité: l'écriture houellebecquienne, éd. L'Harmattan, 2007, p. 14)
    • Les auteurs ont présenté à des étudiants universitaires des personnes souffrant de bégaiement et à qui on avait accolé une vignette explicative des causes à l'origine de leur bégaiement. — (David Bourguignon & Stéphanie Demoulin, « Bégaiement et stigma social », chap. 13 de Les bégaiements de l'adulte: Première synthèse des connaissances, sous la direction de Bernadette Piérart, éd. Mardaga, 2013)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]