vigne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Vigne

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1120) Du latin vīnĕa (« vignoble », « cep de vigne », « pied de vigne »). Vigne se dit en latin vītis, ce qui explique l’étymologie des mots savants viticulture, viticole, etc.
Mais il n'est pas exclu que « vigne » dérive du vieil arabe وَيْنٌ, wayn [1][2][3][4].[5], qui signifie (« cep de vigne à raisin noir »).
(ca. 1100) vine, vinne.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
vigne vignes
\viɲ\
feuilles et fruits de la vigne

vigne \viɲ\ féminin

  1. (Botanique) Plante à tige ligneuse et ordinairement tortue, qui produit le raisin dont on fait le vin.
    • Quoiqu’elle ne trouve pas dans ce département les conditions climatériques nécessaires à sa croissance, la vigne est cependant cultivée, mais sur une faible étendue, dans les arrondissements de Vouziers et de Rethel. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 133)
    • Simple et rustique, elle est située, ma chaumière, […] à l’orée d’un joli bois de hêtres […] Une vigne l’encadre joyeusement ; des jasmins, parmi lesquels se mêlent quelques roses grimpantes, tapissent sa façade de briques sombres. — (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Tous les ans, M. Millardet féconde des vignes américaines par du pollen des vignes françaises. — (M. A. Bouchard, Une Mission viticole, Imprimerie Lachèse & Dolbeau, Angers, 1891, p. 78)
    • Presque partout dans le département, l’abandon des campagnes a causé un recul de l’olivier et parfois même de la vigne, submergés par la croissance spontanée des pins. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Terrain planté de vignes.
    • Une partie du territoire de Vauclerc était encore inculte, il y a moins d’un siècle. On parvint à convertir en vignes des lieux qui jadis n’offraient que des roches stériles. Ces défrichemens, qu’on doit aux moines de Foigny, donnèrent naissance au village de la Vallée-Foulon. — (J.-B.-L. Brayer, Statistique du département de l’Aisne, Imprimerie Melleville, Laon, 1825, p. 107)
    • Les formes de dégradation du phylum du Chêne-vert sont très nombreuses et constituent l’essentiel du paysage méditerranéen français là où l’homme n’a pas placé ses vignes, ses olivettes, ses vergers d’Amandiers, ses jardins ou ses cultures labourées. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 174)
    • Un rude hiver s’est abattu sur la campagne bourguignonne : les quelques arpents de vigne qui font vivre la famille ont gelé. — (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, de la commune au communisme, dans L’Humanité, 7 septembre 2011)

Synonymes[modifier]

Faux-amis[modifier]

  • Faux-amis en anglais : vine (États-Unis) liane, plante grimpante

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Méronymes[modifier]

Holonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « la vigne [la viɲ] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Italien[modifier]

Forme de nom commun [modifier]

vigne \Prononciation ?\ féminin

  1. Pluriel de vigna.