ahan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : āhān

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français ahan.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ahan ahans
\a.ɑ̃\

ahan \a.ɑ̃\ masculin

  1. (Populaire) (Vieilli) Peine de corps, grand effort, tel que celui d’un homme qui fend du bois ou qui lève un pesant fardeau.
    • Allez dormir, honnêtes imbéciles qui, en suant d’ahan, avez cette nuit pétri le pain que vont manger ce matin ces spirituels coquins. — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
    • […], et de nouveau par les routes en fondrières, la campagne noyée d’eau, la nappe d’hommes s’étendit, dans le roulement plus pénible des charrois, l’ahan des attelages aux canons, […]. — (Paul et Victor Margueritte, Les tronçons du glaive, 1900)
    • Voie lactée ô sœur lumineuse,
      Des blancs ruisseaux de Chanaan
      Et des corps blancs des amoureuses,
      Nageurs morts suivrons-nous d’ahan
      Ton cours vers d’autres nébuleuses.
      — (Guillaume Apollinaire, La Chanson du Mal-aimé)
  2. (Populaire) Gémissement dans l’effort.
    • Ces mastodontes semblent faire un effort avant d’exploser. On croirait entendre, multiplié à l’infini, le « ahan » que pousse le bûcheron en laissant retomber sa cognée. — (Marcel Dupont, En Campagne - l’Attente, 1917)
    • De même ceux-là que je condamnais à extraire des diamants. La sueur, les ahans, l'abrutissement devenaient diamants et lumière. — (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle (1948), LXXXVIII)
    • Le médicopsy fit mine de n’avoir pas entendu — mais il avait entendu : les paroles de Varnan s’étaient détachées clairement dans le silence qui emplissait la coque du coin des soigneurs — ce silence épais de la cage que le vacarme extérieur n’entamait pas, silence uniquement violé par les grognements, les ahans des pugilistes, les chocs de leurs corps sur le ring, le bruit des coups qu’ils se portaient. — (Pierre Pelot, La Guerre olympique, 1980, page 24)

Dérivés[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « ahan »

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 980) aanz (pluriel) dans la Vie de Saint Léger. Déverbal de ahaner.

Nom commun [modifier le wikicode]

ahan \Prononciation ?\ masculin

  1. Effort, labeur, fatigue.
  2. Peine, tourmente.
  3. Labour.
  4. Terre de labour, terre labourable.
  5. Récolte, produit d’une terre mise en labour.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ahan ahans
\Prononciation ?\

ahan \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. Douleur, souffrance.
  2. Haut-le-cœur.
  3. (Nosologie) Lumbago.
  4. Chagrin, peine.
  5. Point de côté.
  6. (Médecine) Syncope.

Références[modifier le wikicode]