balayer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle) Dénominal de balai. Pour certains des sens, c'est le dérivé de baler, avec le suffixe -ayer, ou tout du moins, ce verbe, et balancer ont influencé la dérivation sémantique.

Verbe [modifier le wikicode]

balayer \ba.lɛ.je\ ou \ba.le.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

Un homme en train de balayer. (sens 1)
  1. Nettoyer un lieu avec le balai.
    • Balayer la poussière, les épluchures, les débris, etc.
    • Avec cette neige, reprit le loueur, tu dois balayer le devant de ta porte. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 46)
    • [À Buenos-Aires], la propreté des rues, la régularité et l’insistance du service de nettoyage, vous rappellent aussi les villes allemandes. Des hommes munis de balais et de pelles se tiennent en permanence sur les artères les plus fréquentées, et raclent et balaient toute la journée. = Jules Huret (1863-1915), "De Buenos-Aires au Gran Chaco" (1911).
  2. (Par extension) Traîner au sol, en parlant de l’extrémité d’un vêtement que l’on porte.
    • Sa robe, la queue de sa robe balaie la terre, le plancher.
    • Lourdement, balayant de ses larges plis le plateau, la masse du velum rouge dégringola du cintre avant de remonter, pour retomber et se relever de nouveau. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Militaire) Faire subir le feu nourri des armes avec un mouvement circulaire.
    • Dès ce moment, la victoire était à nous ; les Prussiens avaient cessé le feu de leur artillerie et fuyaient en désordre. C'est alors qu'en passant sous la batterie de Châteauneuf, ils ont éprouvé tant de pertes. Celle-ci, en effet, balayait la route, et faisait de larges trouées dans leurs rangs. — (A.-C. de Saint-Auvent, Histoire de la guerre franco-prussienne (1870-1871), Paris : chez A. Tramblay, 1875, page 244)
    • Les soldats se jettent dans le poste et, par les meurtrières, font une décharge générale qui balaie la place. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  4. (Militaire) Chasser les ennemis d’un lieu, faire place nette.
    • Les Versaillais balayèrent place Blanche une barricade défendue par deux cents femmes suivant l'exemple de Louise Michel, une des dirigeantes de la Commune. Puis ils nettoyèrent au canon la place de Clichy. — (Georges Fleury, De Gaulle: De l'enfance à l'appel du 18 Juin, Flammarion, 2007, page 42)
  5. (Politique) Remporter une grande majorité des sièges sur un territoire donné lors d'élections générales.
    • Il ne balaierait sans doute pas le Québec à la prochaine élection, comme l’avait fait son père en 1980 en remportant 74 des 75 sièges. — (Le Devoir, 18 octobre 2014)
    • La majorité sétoise restait communiste. Le RPR prenait du plomb dans l'aile. Jacques Escarguel fut balayé au premier tour n'atteignant pas la barre fatidique des 10%, […]. — (Yves Marchand, Le complexe de Gulliver, Éditions de La Mouette, 2015, p. 49)
  6. (Figuré) Repousser ; éloigner ; annuler.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Gallo[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

balayer \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison) transitif (graphie ABCD)

  1. (Est de la Haute-Bretagne) Balayer.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages, ISBN 978-2906064645, page 103