brancher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivé de branche avec le suffixe -er.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

brancher /bʁɑ̃.ʃe/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Se percher sur les branches d’un arbre.
    • Le faisan, la perdrix rouge, le coq de bruyère branchent.
  2. (Familier) Intéresser.
    • Ça te brancherait d’aller au ciné ce soir ?
  3. (Argot) Se brancher (sur), s’intéresser (à).
    • Brancher là-dessus à la première occasion. (A. Sarrazin, La Cavale, p. 155)

brancher transitif

  1. (Vieilli) Pendre sur la branche d'un arbre.
    • Gardes, saisissez-vous de cet homme et le branchez incontinent au premier arbre de mon avenue. (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
  2. Adapter un conduit particulier à une conduite principale.
  3. Se raccorder à un réseau électrique, d’eau.
    • Brancher la télévision.
  4. (Familier) Baratiner pour séduire.
    • Brancher les gonzesses.
  5. (Argot) Embêter, agresser verbalement.
    • Alors que je me promenais dans la rue, je me suis fait brancher par deux loubards.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Ancien français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Dénominal de branche.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

brancher /Prononciation ?/ transitif (conjugaison)

  1. Ébrancher, couper les branches.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècle, édition de Paris, 1881-1902, F. Vieweg (brancher)