caligineux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1480) Emprunté au latin cālīginōsus (« nébuleux, ténébreux, obscur »), lui-même dérivé de caligo (« tout état sombre de l’atmosphère »)[1], par le génitif singulier caliginis. Sa première utilisation connue le serait par Jean Molinet [2] et remonterait à 1482 [3]. En 1529, la définition de Geoffroy Tory « obscur, ténébreux comme le brouillard »[4] témoigne de l’évolution du sens. En 1704, l’adjectif est vieilli et hors d’usage [5]. Vers la fin du XVIIIe siècle, caligineux, considéré comme un latinisme burlesque[6], est utilisé dans le registre du comique (sens 4).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin caligineux
\ka.li.ʒi.nø\
Féminin caligineuse
\ka.li.ʒi.nøz\
caligineuses
\ka.li.ʒi.nøz\
Brouillard dans un biome
Un biome caligineux… (1, 2)
Brouillard dans un bois
Un bois à l’atmosphère caligineuse… (2)
Œil atteint d’une cataracte
Un œil caligineux, voilé. (3)

caligineux \ka.li.ʒi.nø\ masculin

  1. (Vieilli) Qui est ténébreux, obscur, sombre[7][8].
    • Dans quelques pays, on se sert encore, comme moyen d’éclairage, de résines, de fragmens[sic] de tiges de sapin : ce genre de luminaire répand des vapeurs caligineuses, qui déposent du noir de fumée et entraînent des portions d’huile volatile non brûlée ; aussi sont-elles piquantes et d’une odeur forte. — (Michel Lévy, Traité d’hygiène publique et privée, volume 1-6, page 571, 1844)
    • Au risque de passer pour un très-pauvre connaisseur en fait d’art, je l’avouerai, j’ai une répulsion invincible pour les peintures caligineuses, noires ; et s’il fallait opter entre le capucin de Zurbaran dont le nez seul reçoit de la lumière et un tableau chinois, où les ombres portées ne sont pas même exprimées, je choisirais ce dernier. — (Étienne Jean Delécluze, Les Beaux-arts dans les deux mondes en 1855 : Architecture, sculpture, peinture, gravure, page 103, 1856, Charpentier)
  2. (Vieilli) (Littéraire) (Didactique) Décrit une atmosphère qui tient du brouillard ou d’une épaisse vapeur, qui est nébuleuse, nuageuse[9]. Note : Souvent lié à l’obscurité ou à un assombrissement.
    • [Ursus] : − (…) je serais riche (…) Je pourrais continuer mes calculs sur l’offuscation solaire, et prouver qu’une valeur caligineuse sort de l’astre. — (Hugo, L’Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 163)
  3. (Par extension) (Médecine) Qui souffre d’un assombrissement de la perception oculaire de la luminosité.
    • […] les joues qu’elles font paraître rouges et gonflées ; les yeux deviennent ternes, caligineux, les sourcils protubérants, épais, glabres, pendants et forment en se réunissant une tumeur extrêmement saillante, d’une couleur noire ou livide […]. — (Cours de pathologie interne professé a la Faculté de Médecine de Paris, Volume 3, Andral, éd. Just Rouver et E. Lebouvier, 1836, p. 589)
    • Matthiole dit qu’en Italie on s’en sert contre les maladies des yeux, d’où lui vient le nom de Sclarea ; qu’on en met un grain (une semence) sur les yeux caligineux et qu’on ne l’ôte pas que la nébulosité ne soit passée. — (François Victor Mérat de Vaumartoise, Adrien Jacques de Lens, Dictionnaire universel de matière médicale et de thérapeutique générale, tome quatrième, Société belge de librairie, Bruxelles, 1837, p. 135)
    • Il a la bouche enfoncée ; les lombes aigus ; le ventre large, mou et pendant ; les talons grêles ; les yeux voilés, caligineux, tendant en haut lorsqu’ils se ferment […]. — (Lavater, La physiognomie ou L’art de connaitre les hommes d’après les traits de leur physionomie, leurs rapports avec les divers animaux, leurs penchans, etc, p. 224, 1807, Prudhomme)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Qui manque d’aptitudes intellectuelles, qui est peu spirituel.
    • Un sophiste caligineux
      Qui voit la France trop tranquille […]

      — (Petit catéchisme des grands patriotes de 1793 et de 1816, Rougemaître, Egron, 1824, p. 15)
    • Livré, aujourd’hui, le septième de mes contes militaires. Il faut croire qu’un certain public m’avale, et qu’un peu de confiance naît, puisque l’humiliation d’une lecture d’essai, aux fétides et caligineux administrateurs du Gil, m’est décidément épargnée. — (Bloy, Journal, 1892, p. 67)
    • Cette connaissance caligineuse est une simple et nubileuse connaissance de la Divinité […]. — (Histoire littéraire du sentiment religieux en France, depuis la fin des guerres de religion jusqu’à nos jours, Bremond, éd. A. Colin, 1916-1933, p. 158)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Assombrissement de la perception oculaire de la luminosité

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « caligo », dans Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage
  2. Jean Molinet, Chroniques, édition Doutrepont, Glossaire, tome 3, page 231 − la référence de l’éditeur est fautive − mot et sens attestés en 1482.
  3. Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928
  4. Geoffroy Tory, Champ Fleury, livre I, page 3, 1529. « obscur, ténébreux comme le brouillard » selon TLFi.
  5. Compagnie des Jésuites (en particulier Florentin Delaulne), Dictionnaire universel françois et latin: Tome 1, Trévoux, 1721 lire en ligne.
  6. « caligineux », dans Jean-François FéraudDictionaire critique de la langue française, 1788 → consulter cet ouvrage Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « Féraud » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  7. Antoine de RivarolDictionnaire classique de la langue française, 1827. « CALIGINEUX, EUSE, adj. Obscur, sombre. Inus. »
  8. Napoléon Landais, Dictionnaire général et grammatical des dictionnaires français, 1846, 9e éd.. « (du latin caligo. obscurité), t. de didactique, obscur, sombre, louche. Peu usité. »
  9. « caligineux », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « FEW-Date mentionnée par le ''Französisches Etymologisches Wörterbuch'' » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Bon article.svg L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin cālīginōsus (« nébuleux, ténébreux, obscur »), lui-même dérivé de caligo par le génitif singulier caliginis.

Adjectif [modifier le wikicode]

caligineux \Prononciation ?\

  1. Qui décrit une atmosphère qui tient du brouillard ou d’une épaisse vapeur, qui est nébuleuse, nuageuse.
    • De cest humeur s’esleve une fumée chaude et caligineuse, qui…— (Paré, XVIe siècle, XX, p. 18)
      De cette humeur s’élève une fumée chaude et caligineuse, qui…
  2. (Figuré) Qui est ténébreux, obscur, sombre.
    • Et dequoy ʃont composez les Diables qui tourmentent les ames damnées? adiouʃta Mahomet encore ; de feu caligineux […] (reʃpondit l’Ange) […].— (L’Histoire de la décadence de l’Empire grec et establissement de celuy des Turcs, Chalcondyle, 1577, p. 481)
      Et de quoi sont composés les diables qui tourmentent les âmes damnées ? ajouta encore Mahomet.
      De feu 'caligineux' […] répondit l’ange […].

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]