chancelière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1330-1331) comme guichetière, (1384-1389) comme féminin conjugal, (1411-1417) comme celle qui garde les sceaux[1], (1762) comme meuble[2]. Dérivé de chancelier, avec le suffixe -ière.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chancelière chancelières
\ʃɑ̃.sə.ljɛʁ\
La rabbine et chancelière (4) de l’université d’Ulster Julia Neuberger
Angela Merkel, chancelière (7) fédérale allemande
Une chancelière (9) en peau de loutre
Illustration botanique d’une chancelière (10)

chancelière \ʃɑ̃.sə.ljɛʁ\ féminin

  1. Dignitaire chargée de la garde du sceau et de l’administration d’un corps ou d’un ordre militaire (pour un homme, on dit : chancelier).
    • La cérémonie de passation de charges entre les Chancelières Mariam Chabi Talata Zimé et Koubourath Anjorin Osséni se déroulera ce mardi 25 mai à Cotonou. — (Marc Mensah, Mariam Chabi Talata prend fonction ce mardi, dans 24 heures au Bénin, 25 mai 2021 [texte intégral])
  2. (Christianisme) Titre ecclésiastique. Dans l’Église catholique, il est conféré à la responsable de la garde du sceau de l’évêque et de l’établissement et de la conservation des archives et de tous les actes du diocèse (pour un homme, on dit : chancelier).
    • Ainsi une femme peut occuper des postes à responsabilité au sein de l’Église et peut par exemple être chancelière diocésaine ou juge ecclésiastique. — (Xavier Le Normand et Mélinée Le Priol, Quelle place pour les femmes dans l’Église ?, dans La Croix, 25 juin 2020 [texte intégral])
  3. (Diplomatie) Fonctionnaire assistant le consul ou la consule dans les questions administratives, et notamment qui appose le sceau sur les passeports et sur les pièces diplomatiques (pour un homme, on dit : chancelier).
  4. (Éducation) Cheffe d’une université ou d’un autre établissement d’enseignement supérieur, dans certains pays et à certaines époques (pour un homme, on dit : chancelier).
    • L’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a un nouveau rôle : chancelière de l’Université Queen’s de Belfast, en Irlande du Nord. — (Hillary Clinton devient chancelière de l’Université Queen’s de Belfast, dans L’Actualité, 2 janvier 2020 [texte intégral])
    1. (Éducation) (France) Coordinatrice de l’enseignement supérieur dans une académie (pour un homme, on dit : chancelier).
      • Autour de la table, la rectrice de la région académique et chancelière des universités Sophie Béjean et la présidente du Medef Occitanie Sophie Garcia. — (Toulouse. Un partenariat entre le Medef et l’académie, dans La Dépêche du Midi, 19 novembre 2021 [texte intégral])
  5. (Administration) (Suisse) Cheffe de l’administration du Conseil fédéral (pour un homme, on dit : chancelier).
    • La première chancelière de la Confédération Annemarie Huber-Hotz, 70 ans, est décédée subitement d’une insuffisance cardiaque le 1er août. — (La première chancelière fédérale Annemarie Huber-Hotz est décédée le 1er août, dans Le Temps, 2 août 2019 [texte intégral])
  6. (Politique) Ministre des affaires étrangères dans certains pays d’Amérique latine (pour un homme, on dit : chancelier).
  7. (Par extension) (Politique) Cheffe du gouvernement en Allemagne et en Autriche (pour un homme, on dit : chancelier).
    • Le président français et la chancelière allemande ont exprimé des visions radicalement opposées sur la crise après une nouvelle proposition grecque. — (Marc Vignaud, Le couple franco-allemand se dispute sur la Grèce, dans Le Point, 2 juillet 2015 [texte intégral])
    • La chancelière allemande, arrivée au pouvoir en 2005, quitte ses fonctions. — (Raphaël Bouvier-Auclair, Après 16 ans d’Angela Merkel, les Allemands à l’heure des choix, dans Radio-Canada, 22 septembre 2021 [texte intégral])
  8. (Désuet) Épouse d’un chancelier.
    • Par ces considérations, le dauphin a estimé que le rang et le style du chancelier et de la chancelière doivent être conformes au rang et au style des autres officiers de la couronne, excepté seulement toute robe dont le chancelier est le chef et le supérieur direct, et en même temps toute plume, à l’égard desquels lui et la chancelière continueront les usages où ils sont avec eux. — (Louis de Rouvroy de Saint-Simon, Projets de gouvernement du Duc de Bourgogne, dauphin, Hachette, Paris, 1860, page 121)
  9. (Mobilier) Petit meuble ou boîte, fourré à l’intérieur, qui sert à tenir les pieds chauds (il existe des versions modernes avec un chauffage électrique intégré).
    • Puis il sait que là-bas, en arrivant, il va trouver une bonne chancelière bien fourrée, son poêle qui ronfle en l’attendant, et la petite plaque chaude où il fait son déjeuner tous les matins. — (Alphonse Daudet, Les Contes du lundi, A. Lemerre, Paris, 1875, page 233)
    • Il s’installa auprès du conducteur, sur la banquette, et, couvert de sa plus vieille redingote, avec un cache-nez, des mitaines et sa chancelière de bureau, le dimanche 20 mars, au petit jour, il sortit de la capitale. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, L. Conard, 1910, page 21)
  10. (Botanique) Variété de pêche rouge qui mûrit en septembre, attribuée à Pierre Séguier, chancelier de France[3].
    • Dans plusieurs jardins on trouve pour la chancelière, une variété de la cheyreuse qui a la fleur petite & le fruit un peu plus rond & moins hâtif. — (François Rozier, Cours complet d’agriculture, tome 7, Hôtel Serpente, Paris, 1786, page 483)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus chancelière figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : vote.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. « chancelière », dans Dictionnaire du moyen français (1330-1500), 2010, 4e édition → consulter cet ouvrage
  2. « chancelière », dans Dictionnaire de l’Académie française, quatrième édition, 1762 → consulter cet ouvrage
  3. George William Johnson, The Gardener, H. G. Bohn, 1849, page R25.

Bibliographie[modifier le wikicode]