débrider

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot dérivé de brider avec le préfixe dé-.

Verbe [modifier le wikicode]

débrider transitif \de.bʁi.de\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se débrider)

  1. Débarrasser de la bride.
    • Il ne faut pas encore débrider ce cheval.
  2. (Mécanique) Ôter le dispositif qui bride la vitesse d'un moteur.
  3. (Absolument) Se donner un temps de repos, cesser un mouvement.
    • Il est temps de débrider. - La cavalerie venait de débrider, quand tout à coup on vit paraître les ennemis.
  4. (Par analogie) Dégager ce qui est serré.
  5. (En particulier) (Cuisine) Couper les fils avec lesquels on avait attaché les membres d'une volaille, pour la faire cuire.
    • Au moment de servir, déballez, débridez et dressez; passez à l’étamine le jus égoutté, ajoutez-le à une sauce financière demi-liée, et saucez les perdreaux. — (Paul-Benjamin Chareau, Science du bien vivre ou monographie de la cuisine, Paris : chez Martinon, 1844, page 168)
  6. (En particulier) Dégager une charge du câble qui a servi à la hisser.
  7. (Chirurgie) Couper les brides ou filaments d'une suture, qui empêchent l’écoulement du pus.
    • Pour prévenir le moindre soupçon, je lui tendis la lettre ; mais il affecta de ne point la lire, et comme s’il eût décidé que le moment était venu de me parler raison et de débrider largement une plaie qui languissait sans résultat : […] — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 124)
    • Les choses n'iront pas plus loin, mais la soirée sera gâchée par une lancinante impression d'abcès non débridé. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 65)
  8. (Informatique) Contourner les protections d’un système pour supprimer les restrictions d’utilisation mises en place par le constructeur.
  9. (Pronominal) Agir sans retenue.
    • Ils mangent et boivent, font ripaille, remuent leurs membres, embrassent les filles, sonnent les cloches, s'emplissent de bruit : rudes bacchanales où l'homme se débride, et qui sont la consécration de la vie naturelle : les puritains ne s'y sont pas trompés. — (Hippolyte Taine, Histoire de la littérature anglaise, V.1, 1856, page 255)
    • Et durant deux grandes heures, je travaillai à mon drame, écrivant sans débrider. — (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, page 245)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]