gazer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) (Date à préciser) Dérivé de gaze avec le suffixe -er.
(Verbe 2) (Date à préciser) Dérivé de gaz avec le suffixe -er.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

gazer \ɡa.ze\ ou \ɡɑ.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couvrir d’une gaze.
    • (Figuré) Mais des spectres près du Gymnase,
      À deux pas des Variétés,
      Sans brume ou linceul qui les gaze,
      Des spectres mouillés et crottés !
      — (Théophile Gautier, « Les vieux de la vieille  » dans Émaux et Camées, Œuvres de Théophile Gautier, volume III, Lemerre, 1890, page 48)
  2. (Vieilli) (Familier) Adoucir, déguiser ce qu’il y aurait de trop libre, d’indécent dans un discours, dans un récit, etc.
    • Il avait fait les vers suivants, que je gaze et modifie un peu, à cause des dames […] — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux, Grasset, 1914, réédition Le Livre de Poche, page 69)
    • Nerval gaze un épisode assez scabreux des Mémoires : "Berne, La Mate". — (Albert Béguin, in Gérard de Nerval, Œuvres, tome II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1961, page 1234)
    • Je gazais tant que je pouvais; mais quand elle me trouvait obscur, elle m'obligeait à m'expliquer un peu mieux, et, dès que je me faisais mieux comprendre en donnant à mes tableaux un vernis de volupté que je puisais plus dans ses regards que dans mes souvenirs, elle ne manquait pas de me gronder et de me dire que j'aurais pu être moins clair. — (Les plus tendres souvenirs de la vie amoureuse de Casanova, Giacomo Casanova (1725-1798).)

Verbe 2[modifier le wikicode]

gazer \ɡɑ.ze\ ou \ga.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gazer)

  1. Soumettre à l’action de la flamme du gaz ou de l’alcool des fils dont on veut enlever le duvet, flamber.
    • Le nouveau métier à gazer les fils de coton, de MM. Villain fils et Cio, constructeurs à Lille, se distingue des autres métiers à gazer employés jusqu'ici, par deux caractères principaux : d'une part, la disposition particulière de son brûleur, qui donne, pour la plus petite consommation de gaz possible, le maximum de largeur de flamme et de température; d'autre part, la disposition d'un casse-fil rapide débrayant à la fois le bobinot de la poulie de commande et les guide-fils ou brûleurs. — (Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères, Paris, 10 Septembre 1892)
  2. (Par analogie) (Argot) Fumer (une cigarette)
  3. Intoxiquer par un gaz asphyxiant.
    • Il a été gazé dans les tranchées et ne s'en est jamais remis.
    1. (En particulier) Tuer avec un gaz asphyxiant.
      • Le Zyklon B a été utilisé pour gazer des Juifs.
    2. (Par extension) Causer une incapacité temporaire avec un gaz irritant.
      • Plusieurs militants se sont plaints d’avoir été gazés sans raison.
  4. (Pronominal) (Argot) S’enivrer.
  5. (Argot) Faire part de l'exaspération qu'une personne peut ressentir face à un autre camarade.
    • Le Stan, il m'a trop mis l'amende à la bataille de pouces, il m'a gazé !
  6. (Familier) (Côte d’Ivoire) Sortir en boîte de nuit.
  7. (Québec) (Anglicisme) Faire le plein d’essence, mettre de l’essence dans une voiture. Note : L'usage de ce terme est critiqué par le Bureau de la traduction du gouvernement du Canada puisqu’il s'agit d'un anglicisme ; on devrait plutôt utiliser faire le plein ou prendre de l’essence.

Verbe 3[modifier le wikicode]

gazer \ɡɑ.ze\ ou \ga.ze\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) (D’un engin motorisé) aller pleins gaz
    • Une demi-heure après, l'avion gaze dans le jour merveilleux — (Paris-Tokio en avion : Le raid merveilleux de Pelletier Doisy / par Gilbert Gile-Nicaud , 1924)
    • La voiture gaze le tonnerre nous avons fait Paris, Lyon, Méditerranée dans la journée; vous devriez acheter la pareille on ne sent pas les côtes, quatre litres d'essence aux cent kilomètres et pas une goutte d'huile. — (Le Matin : derniers télégrammes de la nuit, Paris, 11 avril 1926)
  2. (Familier) (D’un engin cycliste) aller pleins gaz
    • L'autre semaine, dans le Tour de Provence, je gazais tellement que les arbres, le long de la route, eh! bé, ils me faisaient l'effet d'une haie... — Bonne Mère (...) tu avances... Mais je t'attends au prochain tour de France.. car moi dans le dernier Paris-Bruxelles, je filais d'une telle allure que les bornes kilométriques, hé! bé, elles me donnaient l'impression d'une muraille... — (Paris-soir, mercredi 19 juin 1929, Olive, Titin et Marius)
    • De 52x16 en roue libre, je suis passé à 52 x 14 en pignon fixe. La différence (12%) était énorme. Je collais mieux au rouleau et je gazais plus vite — Jean Wauters — (jeudi 12 septembre 1935, L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme / dir. Henri Desgranges)
  3. (Par extension) Bien aller, bien se passer.
    • Alors, ça gaze?
    • Sochaux a une vitesse de régime a quoi correspond son meilleur rendement. Nous avons, plus d'une fois, constaté qu'au delà de ce régime elle « gazait » beaucoup moins bien. Ainsi s'expliquent certains de ses résultats qui ont pu paraître étonnants et faire croire à un déclin de forme. — (L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme, Directeur de publication: Henri Desgranges, Paris, 21 décembre 1937)
    • Cézigue magistrat dit alors qu’il consent à ma mise en liberté, moyennant deux garanties de 5.000 livres anglaises chacune, sur quoi le copain à Krantz se lève comme un diable à ressort et dit que ça gaze, ça va êt’ fait tout de suite. — (Peter Cheyney, Cet homme est dangereux, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945, page 213)
  4. (Familier) (D'une personne) Respirer de la fumée en grande quantité
    • Tu veux te gazer ?

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]