journalier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de journal et du suffixe -ier.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin journalier
\ʒuʁ.na.lje\
journaliers
\ʒuʁ.na.lje\
Féminin journalière
\ʒuʁ.na.ljɛʁ\
journalières
\ʒuʁ.na.ljɛʁ\

journalier \ʒuʁ.na.lje\ masculin

  1. Qui se fait chaque jour.
    • C’est son travail journalier.
    • Exercice journalier.
    • Occupation journalière.
    • Ma tâche journalière.
  2. (Par extension) Qui est sujet à changer.
    • Son esprit est journalier.
    • Son humeur est journalière.
    • Sa beauté est journalière.
    • (Par ellipse) Il est journalier, elle est journalière.

Synonymes[modifier le wikicode]

qui se fait chaque jour

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin journalier
\ʒuʁ.na.lje\
journaliers
\ʒuʁ.na.lje\
Féminin journalière
\ʒuʁ.na.ljɛʁ\
journalières
\ʒuʁ.na.ljɛʁ\

journalier masculin

  1. (Par substantivation) Personne qui travaille à la journée.
    • Il n'y a pas encore trente ans que la population de Meigneux se composait de pauvres journaliers et de cultivateurs qui exploitaient les six fermes de la commune. — (E.-H. Félix Pascal, Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de Seine-et-Marne, Corbeil : Crété & Melun : Thomas, 1836, vol.2, p.341)
    • Le penn-ty est un journalier à qui un propriétaire loue, ou bien à qui un fermier sous-loue une petite maison et quelques terres. À celui qui, ainsi, lui a fourni le moyen de subsister, le penn-ty doit une partie de son labeur. Paria du pays breton, le penn-ty a cependant une situation supérieure encore à celle du journalier agricole […]. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Céline Thiébault dans la cuisine avait distribué les paies et l'un après l'autre, sans hâte, les journaliers quittaient Hurtebise. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 44)
    • Ils gèrent leur domaine en exploitation semi-directe, par l'intermédiaire d'un régisseur qui a la haute main sur les travaux et les ouvriers, le plus souvent des ouvriers employés au mois, "mesadiers" venus de la montagne et plus dociles que les journaliers venus du village voisin. — (Yvette Maurin, « La propriété en Bitterois, au moment de la crise de 1907 », dans Des vignobles et des vins à travers le monde: hommage à Alain Huetz de Lemps, sous la direction de Philippe Roudié, Presses Univ de Bordeaux, 1996, p. 214)
    • (Par apposition)La rue de Jérusalem, entendez la police, tient ces garnis à l’œil : hôtes de passage, ouvriers journaliers ou escarpes n'échappent pas à sa surveillance […]. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.23)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]