mors

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Mors

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin morsus, « morsure », de mordere, « mordre. »

Nom commun[modifier]

Singulier et pluriel
mors
\mɔʁ\

mors \mɔʁ\ masculin, singulier et pluriel identiques

Les parties du mors.
  1. Ensemble des pièces de fer qui servent à brider un cheval, comme l’embouchure, les branches, la gourmette, etc.
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar: Rites, jeux et passages, p.38, Éditions L'Harmattan, 1994)
    • Quant aux brides, aux mors, aux têtières, aux frontails, nos langues du Nord sont trop froides, trop pauvres, trop mesquines, pour en décrire les somptuosités; […]. (Théophile Gautier, L'Inde, dans Caprices et zigzags, 1852)
  2. (En particulier) La pièce qui se place dans la bouche du cheval pour le gouverner.
    • […], les chevaux s'arrêtent net, ployant sur leurs jarrets et rejetant la tête en arrière sous l'action brutale du mors arabe. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 47)
    • Les branches, les bossettes d’un mors.
    • Ce mors blesse la bouche de votre cheval.
    • Il faut à ce cheval un mors plus doux, plus fort, plus rude.
    • Un cheval qui joue avec son mors, qui mâche son mors.
  3. Instrument de torture utilisé par les esclavagistes aux États-Unis sur leurs esclaves noirs, voir Beloved, le roman de Toni Morrison, Prix Nobel de Littérature.
  4. (Mécanique) (Usinage) Partie d'un étau ou d'un mandrin enserrant la pièce à tenir.

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Partie d'un étau

Hyponymes[modifier]

Partie d'un étau
Partie d'un mandrin

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • mors sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier]

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’indo-européen commun *mer [1] (« mourir ») → voir morior - dont dérive *mr̥tós (« le mort, la mort »), qui donne le grec ancien βροτός, brotós (« mortel »), qui faisait archaïquement *μροτός, l'albanais "mortje mort, mortja, morti", le germanique *murþaz (dont est issu murder en anglais), le celte *marwo- (dont est issu marb en vieil irlandais, marw en gallois), le lithuanien mirtis (« mort »), le tchèque smrt (id.).

Nom commun[modifier]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif mors mortēs
Vocatif mors mortēs
Accusatif mortĕm mortēs
Génitif mortĭs mortiŭm
Datif mortī mortĭbŭs
Ablatif mortĕ mortĭbŭs

mors \Prononciation ?\ féminin

  1. Mort, trépas, décès.
    • mors necessaria : mort naturelle.
    • morte suâ mori, Sénèque : mourir de sa belle mort.
    • mortem sibi consciscere, Verr. : se donner la mort.
    • mortem obire : mourir.
  2. Fin, destruction des choses.
  3. Cadavre, homme mort, homme mourant.
  4. (Au pluriel) Ce qui donne la mort, coups mortels.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • mors sur Wikipédia (en latin) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier]