sublime

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : sublimé

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sublimis (« élevé, haut, sublime »).

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
sublime sublimes
\sy.blim\

sublime \sy.blim\ masculin et féminin identiques

  1. (Mélioratif) Qui est au plus haut degré de l’élévation, de la grandeur, de la noblesse, de la beauté ; il n’est usité que dans le domaine moral ou intellectuel.
    • Elle fut sublime d’affection, à toute heure, d’une douceur rare chez les jeunes filles, et bien appréciée par les témoins de cette tendresse. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Quels termes saurai-je trouver, suffisamment simples dans leur sublimité, — suffisamment sublimes dans leur simplicité, — pour la simple énonciation de mon thème ? (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire)
    • Kant disait que les deux choses les plus sublimes du monde sont le ciel étoilé au-dessus de nos têtes et la loi morale au fond de notre cœur. (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, p. 351)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

sublime \sy.blim\ masculin singulier

  1. Ce qu’il y a de très grand, de très élevé, d’excellent dans les sentiments, dans les actions vertueuses, dans le style.
    • Comme celle de son contemporain William Turner, l’œuvre de Martin illustre exemplairement le concept du sublime, tel qu’il fut théorisé par Edmund Burke en 1757, et qui marqua profondément la sensibilité artistique de la période, dans toute l’Europe. S’opposant au « beau », le sublime consiste en la représentation de phénomènes ou d’événements grandioses, démesurés, dont on goûte l’effet terrifiant sans avoir à craindre pour sa vie; un « délicieux frisson », en somme. (Manuel JoverLe sixième sceau – Journal La Croix, page 18, 2-3 avril 2016)
    • Les hommes m’ont appelé fou ; mais la Science ne nous a pas encore appris si la folie est ou n’est pas le sublime de l’intelligence, […]. (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • […] les philosophes modernes semblent d'accord pour demander que la morale de l'avenir présente le caractère du sublime, ce qui la séparerait de la petite morale catholique, qui est assez plate. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.296)
    • Le sublime de l’éloquence.
    • Longin a fait un Traité du sublime.
  2. (Œnologie) Grosse bouteille de vin de 150 L, soit 200 bouteilles.

Synonymes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]


Traductions[modifier]

Forme de verbe[modifier]

Conjugaison du verbe sublimer
Indicatif Présent je sublime
il/elle/on sublime
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je sublime
qu’il/elle/on sublime
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
sublime

sublime \sy.blim\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de sublimer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de sublimer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de sublimer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de sublimer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de sublimer.

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « sublime [sy.blim] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sublimis (« élevé, haut, sublime »).

Adjectif[modifier]

sublime \sə.ˈblaɪm\

  1. Sublime.

Dérivés[modifier]

Nom commun[modifier]

sublime \sə.ˈblaɪm\

  1. Sublime.

Verbe[modifier]

sublime \sə.ˈblaɪm\

  1. (Chimie) Sublimer.

Synonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Portugais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sublimis (« élevé, haut, sublime »).

Adjectif[modifier]

sublime

  1. Divin, sublime.
  2. Magnifique, splendide.

Synonymes[modifier]