blâmer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : blamer

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin populaire *blastemare (→ voir bestemmiare en italien, blestema en roumain), altération de blasphemare.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

blâmer /blɑ.me/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Reprocher ; imputer la faute d'une situation déplorable à quelqu’un ou à quelque chose.
    • Quand nous blâmons les Bas-Alpins de déserter leur pays, ayons la franchise de nous poser cette question : et moi-même, si j'avais vingt ans, y resterais-je ? (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • Vous seriez les premiers à nous blâmer de nous être croisés les bras puis d'avoir attendu des rapports de comités. (Assemblée nationale du Québec, Journal des débats, 15 juin 2001)
    • Je ne peux blâmer entièrement la France d'intervenir en Afrique. Elle y est parfois invitée par les Africains eux-mêmes. (L'Express, 20 février 2003)
    • Si c'est un crime que l'aimer
      L'on n'en doit justement blâmer
      Que les beautés qui sont en elle.
      (Jean de Lingendes, Chanson, 1623)
    • Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte V, scène 3)
  2. (Absolument) Donner un blâme
    • Il savait louer et blâmer à propos.

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]