est-ce que

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’inversion sujet-verbe de c’est que.

Particule[modifier]

est-ce que /ɛs.kə/ invariable

  1. Utilisé pour commencer une question pour ne pas débuter par le verbe. — Note : Le sujet n’est alors plus inversé avec le verbe.
    • Est-ce que tu comptes venir ? — Comptes-tu venir ?
    • Quand est-ce que tu vas à Paris ? — Quand vas-tu à Paris ?
    • Çà, monsieur le comte, dit-il, tandis que l’on nous prépare notre chambre, dites-moi : est-ce que par hasard vous avez trouvé Paris une ville gaie, vous ? (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Allons, Féral, allons, est-ce que nous ne sommes plus des anciens de l’armée de Sambre-et-Meuse ? (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Ce qui m’étonne, c’est que le propriétaire dudit bouquin ne semble pas le lire de droite à gauche. Est-ce qu’il ne serait pas imprimé en caractères chinois ? (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap. 6)
  2. (Populaire) Souvent utilisé dans la langue courante pour les questions indirectes.
    • Je ne sais pas quand est-ce que je peux partir. — Je ne sais pas quand je peux partir.
Note[modifier]
Il est à noter que ce mot est aujourd’hui un mot composé inséparable et il n’est plus l’inversion interrogative de c’est que[1][2].
Ordinaire C’est que
Déclaratif Sophie est arrivée. C’est que Sophie est arrivée.
Question Inversion Sophie est-elle arrivée ? Est-ce que Sophie est arrivée ?1
Est-ce que Est-ce que Sophie est arrivée ?2 Est-ce que c’est que Sophie est arrivée ?
Les questions 1 et 2 sont orthographiquement égales mais grammaticalement différentes.

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Expressions[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

  1. Rooryck, Johan, (1994), On two types of underspecification: Towards a feature theory shared by syntax and phonology, Probus 6: pp. 207-233.
  2. Zuckerman, Shalom, (2001), The Acquisition of "Optional" Movement, Groningen Dissertations in Linguistics (Groningen University) 34.