mélancolie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : melancolie

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin melancholia, lui-même transcrit du grec ancien μελαγχολία, melagkholía composé de μέλας, mélas (« noir ») et de χολή, kholế (« bile »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mélancolie mélancolies
/me.lɑ̃.kɔ.li/

mélancolie /me.lɑ̃.kɔ.li/ féminin

  1. (Histoire de la médecine) (Désuet) Bile noire et disposition triste que l’ancienne médecine attribuait à un excès de bile noire.
  2. (Médecine) Variété de maladie mentale provoquant un état de détresse apathique, forme extrême de la dépression, pouvant conduire au suicide.
    • Ce juge, […], sans aucune cause apparente de dérangement dans la santé, dépérissait à vue d'œil: une sombre mélancolie s'était emparée de lui. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette,)
    • Une femme de dix-sept ans, non réglée, d'un tempérament nerveux, affectée d'une mélancolie à la suite de souffrances morales, avait été soumise sans succès, pendant plus de deux mois, aux purgatifs, aux antiphlogistiques et aux nervins. (Des avantages de l'ellébore noir contre la manie et la mélancolie; par M. Gozzi. (Avril 1846.), dans Annales médico psychologiques: Vol.11, p.284, Société médico-psychologique, 1848)
  3. Certaine disposition de l’âme à la tristesse.
    • Modeste reprochait la mélancolie de Molière à toutes les femmes du dix-septième siècle. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Par les fentes et les ouvertures, la mélancolie s'insinuait sous toutes les formes, moisissures, clair de lune, chanson; mon ennui aussi devenait de la mélancolie, de cette mélancolie qui caractérise notre race, et qui est de la résignation, du fatalisme. (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch; Don Juan de Kolomea, in « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874)
    • Souriante, avec, cependant, une ombre de mélancolie dans le regard, Yasmina écoutait Jacques lui chanter, maladroitement encore, toute sa passion qu'il n'essayait même plus d'enchaîner. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Arrivé la veille au matin en Argentine (…), il a la mélancolie rêveuse que provoque parfois le jetlag et, durant les deux jours de vagabondage qu'il nous accordera, cette saudade ne le quittera pas, […]. (Philippe Azoury, Macadam à deux voix, dans (Libération (journal)), n° 9532, cahier cinéma, p. II, 4 janvier 2012)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Il n’engendre point la mélancolie, (Figuré) (Familier) se dit d’un homme qui vit sans souci, qui est d’humeur gaie.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]